Dérèglement climatique : les chiffres alarmants des régions qui se réchauffent à un rythme beaucoup rapide que prévu

Depuis la révolution préindustrielle, la température moyenne de la Terre a augmenté de 1,1 °C, mais cette augmentation varie considérablement d’une région à l’autre du globe. Bien que l’on puisse penser que les régions les plus chaudes ont connu les plus fortes augmentations, la réalité est plus complexe.

L’Arctique se réchauffe 4 fois plus vite que la moyenne mondiale

Les régions polaires, notamment l’Arctique, se réchauffent à un rythme quatre fois plus rapide que la moyenne mondiale, un phénomène connu sous le nom d' »amplification polaire ». Depuis 1980, l’Arctique a déjà connu une augmentation de température de 3 °C, ce qui est alarmant. Une partie de l’Antarctique suit également cette tendance inquiétante.

Les scientifiques n’ont pas encore toutes les réponses, mais une grande partie de cette accélération du réchauffement est due à la manière dont les pôles absorbent et renvoient le rayonnement solaire. Traditionnellement, la surface blanche des glaces renvoyait les rayons solaires vers le ciel, mais la fonte des glaces a changé cette dynamique, car la surface terrestre des pôles absorbe maintenant davantage de chaleur. Les courants marins, l’évolution de la couverture nuageuse et le trou dans la couche d’ozone sont également des facteurs contribuant à ce phénomène.

Le Canada, dont une partie de son territoire se trouve dans la région de l’Arctique, a connu une augmentation de température de +1,7 °C (voire +1,9 °C selon des estimations plus pessimistes) entre 1948 et 2021. En outre, le pays se réchauffe à un rythme deux fois plus rapide que la moyenne mondiale.

Changement climatique
Par NASA’s Scientific Visualization Studio, Key and Title by uploader (Eric Fisk) — Change in Average Temperature, CC BY-SA 4.0

 

Même constat en Europe de l’Ouest

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est en Europe, en dehors des pôles, que l’on observe le réchauffement le plus rapide. L’Organisation des Nations unies (ONU) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ont annoncé en novembre 2022 que l’Europe de l’Ouest se réchauffe trois à quatre fois plus vite que les autres pays situés aux mêmes latitudes dans l’hémisphère nord, et deux fois plus vite que la moyenne mondiale. Les températures en Europe ont augmenté de 0,5 °C par décennie entre 1991 et 2021.

A lire aussi  La montée du niveau de la mer : une menace imminente pour les zones côtières et leurs habitants due à la dilatation thermique de l'eau

En France, le réchauffement est non seulement plus rapide que ce que l’on pensait, mais également supérieur à la moyenne mondiale. En effet, la hausse des températures en France est estimée à +1,7 °C (avec une marge comprise entre +1,4 °C et +1,9 °C), soit 20 % plus rapide que la moyenne mondiale. Le rythme de réchauffement est alarmant, avec une augmentation moyenne de 0,36 °C tous les 10 ans. Une modification de la circulation du courant-jet liée au changement climatique, avec des ondulations plus fréquentes et des blocages de l’anticyclone, explique en grande partie ce réchauffement anormalement rapide en Europe.

Évolution des températures en 2000 ans
Par Efbrazil — Global Temperature And Forces, CC BY-SA 4.0

 

L’Inde fortement impactée

L’Asie du Sud-Est, notamment l’Inde, est également une région où le réchauffement climatique progresse rapidement. En effet, l’Inde a enregistré une augmentation de +1°C par rapport à la période préindustrielle. Les émissions de gaz à effet de serre, qui sont très élevées dans cette région, sont largement responsables de ce réchauffement accéléré. Les conséquences de cette hausse des températures sont dévastatrices pour le pays, notamment en ce qui concerne les canicules, les modifications de la mousson et l’intensification des cyclones.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link