Réchauffement climatique : des chiffres alarmants. Record de fonte de l’Antarctique et de hausse de températures dans le monde

La banquise antarctique a atteint son deuxième plus bas niveau pour le mois de mars depuis que les données satellitaires sont enregistrées il y a 45 ans, après avoir déjà enregistré un record d’étendue au plus bas en février, selon Samantha Burgess, cheffe adjointe de l’observatoire du changement climatique Copernicus de l’Union européenne. Cette constatation alarmante a été faite ce jeudi.

La banquise 28 % inférieure à la moyenne

Selon un porte-parole de l’observatoire européen du climat, en mars, pendant l’automne austral, l’étendue de la glace de mer était de 28 % inférieure à la moyenne. Elle s’est ainsi située à 3,2 millions de km2, soit 1,2 million de km2 en dessous de la moyenne pour le mois de mars sur la période 1991-2020.

Le mois de mars 2016 détient toujours le record du mois de mars le plus chaud. Cependant, de l’autre côté de la Terre, l’étendue de la banquise arctique était inférieure de 4 % à la moyenne. Selon Copernicus, le mois dernier a été le deuxième mois de mars le plus chaud au niveau mondial, à égalité avec les mois de mars 2017, 2019 et 2020.

Des températures en hausse dans de nombreuses régions du monde

Le mois dernier, les températures en Europe centrale et méridionale étaient au-dessus de la moyenne, mais elles étaient inférieures à la moyenne dans la plupart des régions de l’Europe du Nord. En revanche, de vastes régions incluant l’Afrique du Nord, le sud-ouest de la Russie et la majeure partie de l’Asie ont connu des températures plus élevées que d’ordinaire, avec de nombreux records mensuels battus.

A lire aussi  Stop au gaspillage alimentaire : découvrez la méthode efficace de dessiccation pour conserver vos fruits et légumes toute l'année !

Les températures continuent d’augmenter dans plusieurs régions, notamment dans le nord-est de l’Amérique du Nord, en Argentine et dans ses pays voisins, dans de vastes parties de l’Australie, ainsi que dans les régions côtières de l’Antarctique. Ces températures sont nettement supérieures aux moyennes observées.

Selon Copernicus, les huit dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde, avec des températures dépassant d’un degré Celsius celles de l’ère pré-industrielle. Ce réchauffement est principalement causé par l’activité humaine, notamment l’utilisation des combustibles fossiles, qui entraîne la libération de gaz à effet de serre.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link