Alerte rouge au Canada : Une vague de chaleur sans précédent déclenche des feux de forêt dévastateurs, 30 000 personnes évacuées

Depuis une semaine, l’Alberta a été frappée par une vague de chaleur qui a déclenché le début de la saison des incendies dans le nord-ouest du Canada, comme le redoutaient les habitants. Bien que le réchauffement climatique soit un facteur contribuant à cette situation exceptionnelle, il n’est pas le seul responsable. Il convient de noter que cela se produit avant même que l’été ne commence.

30 000 personnes évacuées

Lundi matin, il y avait encore plus de 100 feux en cours, dont environ 20 étaient hors de contrôle. Environ 390 000 hectares de terres ont été ravagés par les flammes en Alberta, ce qui dépasse déjà la moyenne annuelle des incendies. Près de 30 000 personnes ont été évacuées et actuellement, environ 1 000 pompiers s’efforcent de maîtriser les feux.

La sécheresse et le vent accélère la propagation

Le temps chaud, sec et venteux qui a persisté en fin de semaine dernière a permis à la fumée des incendies de s’étendre sur 1 500 kilomètres jusqu’à l’Arctique et même de se propager jusqu’au nord-est des États-Unis ce dimanche. Bien que les pluies orageuses soient survenues pendant le week-end, elles n’ont pas suffi pour arrêter les incendies et ont finalement eu peu d’effet.

Entre le 12 et le 15 mai, un nouveau pic de chaleur est prévu, ce qui suscite des craintes quant à la possible apparition de nouveaux foyers d’incendies.

Des températures 20°C au dessus des normales

La présence d’un dôme de chaleur sur l’Alberta, la Colombie Britannique et l’arctique canadien a entraîné des températures atteignant plus de 30°C, soit de 15 à 20°C au-dessus des normales. Cependant, selon Mike Flannigan, un expert en feux de forêt pour le CIRA, les conditions météorologiques ne sont pas les seules responsables de la situation. Il explique que tous les 3 à 5 ans, une situation similaire se produit en mai dans cette région, mais cela ne conduit pas toujours à des incendies aussi graves.

A lire aussi  Catastrophe imminente : l'Europe menacée par des sécheresses éclair qui assèchent tout en quelques semaines seulement !"

Les deux causes principales sont la météo et l’activité humaine. En effet, mai est le mois le plus touristique en Alberta, et la plupart des feux canadiens au printemps sont généralement causés par les humains, tandis que la foudre est la cause principale en été. En outre, l’hiver a été très sec et l’activité humaine continue d’augmenter chaque année.

À mesure que l’Alberta devient de plus en plus touristique, le risque d’incendies augmente lorsque les conditions météorologiques sont chaudes et sèches.

[winamaz table= »27″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link