Décroissance : Vers une société de bien-être et de durabilité écologique

La décroissance est une situation économique dans laquelle la richesse produite, mesurée par le PIB, ne s’accroît pas ou diminue de manière planifiée. Plus largement, la décroissance fait partie d’une réflexion critique sur l’économie et la gouvernance du capitalisme contemporain. Elle vise à proposer un modèle de société qui ne se concentre plus sur la production économique mais cherche à assurer l’épanouissement social, économique et culturel de chacun, en conformité avec les impératifs écologiques.

Différence entre décroissance et récession

Contrairement à ce que l’on peut parfois lire, la décroissance n’est pas une forme de récession économique. Au contraire, la décroissance est une démarche volontaire qui consiste à ne plus faire de la croissance économique l’objectif social fondamental. La récession est donc synonyme de pauvreté, chômage, régression sociale et économique, alors que la décroissance vise à lutter contre la pauvreté en redéfinissant le travail et en distribuant mieux les richesses sans nécessairement les voir augmenter.

Les principes clés de la décroissance

  • La sobriété : énergétique, numérique, foncière, elle est l’un des piliers de la décroissance, bien que celle-ci aille au-delà de la sobriété en incluant également des notions de justice sociale, d’épanouissement, de convivialité et de solidarité.
  • La redistribution des richesses : un projet de décroissance impose nécessairement une meilleure répartition des ressources et implique un principe d’équilibre à tous les niveaux, y compris la réduction des inégalités Nord/Sud.
  • Priorité à l’épanouissement individuel : une économie qui vise le bien-être de chacun plutôt que l’enrichissement de quelques-uns.

Fondements de la décroissance et critiques de la croissance

La décroissance repose sur l’observation que nous vivons dans un monde fini aux ressources limitées et que seule une réduction de la production globale et de la consommation peut assurer l’avenir de l’humanité et préserver la planète – objectifs que le système économique actuel échoue à réaliser. Elle part du constat que la poursuite incessante d’une croissance infinie dans un monde fini cause de nombreux dégâts écologiques et sociaux rendant ce modèle économique insoutenable à moyen terme.

A lire aussi  Découvrez pourquoi l'agriculture biologique peut sauver la planète et préserver la biodiversité !

Le concept de décroissance propose ainsi une alternative à cette quête permanente de croissance : une économie en régime stationnaire où les ressources seraient mieux partagées et utilisées pour le progrès social et humain.

De nombreuses études montrent aujourd’hui que certaines théories fondamentales de l’économie de croissance et de productivité sont fausses, comme la théorie du ruissellement qui suppose à tort que la croissance de la richesse pour quelques-uns se diffuse et profite au reste de la société.

Origines et pertinence actuelle de la décroissance

Si les idées liées à la préservation de l’environnement et à une exploitation excessive des ressources naturelles ont émergé à la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est dans les années 1970 que le concept de décroissance a pris son essor avec l’ouvrage de Nicholas Georgescu-Roegen « La Loi de l’entropie et le processus économique ». Aujourd’hui, bien qu’il n’y ait pas encore d’adhésion majoritaire à la radicalité de ce concept, beaucoup d’idées avancées sont renforcées par des preuves indéniables concernant la responsabilité humaine dans le changement climatique. C’est d’autant plus vrai que les outils économiques comme le PIB sont remis en cause en raison de leur incapacité à prendre en compte les dommages causés par l’activité humaine sur l’environnement.

Décroissance contre développement durable

La décroissance se distingue du développement durable en ce qu’elle ne cherche pas nécessairement à concilier croissance et préservation des écosystèmes ou des liens sociaux, mais plutôt à remettre en question la nécessité même de cette croissance. Elle incarne ainsi un véritable changement de paradigme qui pourrait traçer la voie vers un monde plus juste, épanouissant et écologiquement viable.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link