Catastrophe imminente : l’Europe menacée par des sécheresses éclair qui assèchent tout en quelques semaines seulement ! »

Les sécheresses éclair sont devenues une préoccupation majeure après les épisodes de sécheresses classiques. Ce phénomène météorologique très rapide peut assécher une zone en seulement quelques semaines, voire moins, et peut causer des dégâts importants sur la végétation. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les régions tempérées et humides, notamment l’Europe, sont les plus touchées.

Les sécheresses classiques : phénomènes de long terme

Le changement climatique altère les propriétés de certains événements météorologiques : les sécheresses sont à l’origine un phénomène qui se prolonge dans le temps, nécessitant des mois, voire des années, de manque de précipitations pour s’installer.

Il faut une pénurie d’eau persistante sur le long terme pour créer une situation à risque. Une sécheresse habituelle ne se produit pas rapidement, ni en quelques jours, ni en quelques semaines.

Les sécheresses « éclair » : un phénomène à court terme

Des sécheresses catastrophiques peuvent maintenant survenir rapidement, en un mois seulement, en raison de l’évolution du climat. Cette nouvelle forme de sécheresse, appelée sécheresse éclair, peut se développer violemment en quelques semaines, voire même en une semaine dans les cas extrêmes.

Bien que d’une durée relativement courte de 30 à 45 jours, elle peut causer des dégâts importants à la végétation, surtout si elle se produit hors saison sèche habituelle. Selon une étude récente publiée dans Science, les sécheresses éclair se sont accélérées et intensifiées depuis les années 1950, touchant désormais environ 74% de la planète.

Les chercheurs considèrent que ces événements ne sont plus extraordinaires, mais plutôt courants. En 2012, les États-Unis ont commencé à utiliser le terme « sécheresse éclair » pour décrire la sécheresse sévère qui a touché de nombreux États en un mois seulement, passant d’une situation sans sécheresse à une situation critique avec des sols endommagés.

A lire aussi  Les mesures cruciales envisagées par le gouvernement pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2030 ! Aides financières ou réglementations : quel choix mènera au succès ?

Les facteurs favorisant la « sécheresse éclair »

La sécheresse éclair est causée par une combinaison de facteurs, qui se conjuguent pour provoquer un événement soudain et intense. Trois facteurs majeurs sont identifiés :

  • Le réchauffement climatique causé par les activités humaines, qui élève les températures et entraîne une augmentation de l’évapotranspiration. Sous l’effet de la chaleur, l’eau s’évapore avant d’avoir pu pénétrer dans les sols ;
  • La transformation des terres, qui dénude les terres naturelles de leur végétation ou les soumet à une exploitation intensive pour l’agriculture ;
  • La mauvaise gestion des ressources en eau, caractérisée par des prélèvements excessifs pour la consommation humaine, les industries, l’agriculture et les loisirs.

L’Europe et la France menacées par ces épisodes

Les régions du monde les plus menacées par les sécheresses éclair sont paradoxales, car il ne s’agit pas des régions les plus arides mais plutôt des régions les plus humides. En effet, les prévisions climatiques confirment que l’Europe, incluant la France, est la région la plus touchée par ce phénomène, quelle que soit l’ampleur des scénarios envisagés.

D’autres régions affectées sont le nord de l’Asie, le sud de la Chine, l’est et le nord-ouest de l’Amérique du Nord, ainsi que l’Amazonie. Dans ces zones, la hausse des températures est le principal facteur qui accélère l’évapotranspiration et contribue ainsi à la sécheresse éclair.

[winamaz table= »16″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link