Climat : Observation inquiétante dans les Hauts-de-France où les forêts émettent plus de CO2 qu’elles n’en absorbent

La captation de carbone constitue un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique. Cependant, une évolution significative a été observée au cours des dix dernières années dans les régions françaises du Grand Est, de la Corse et des Hauts-de-France. Parmi celles-ci, les forêts des Hauts-de-France émettent désormais du CO2 plutôt que d’en absorber.

La diminution de la captation de carbone en France

Le constat est clair : la captation de carbone en France est en baisse. Contrairement à l’idée répandue selon laquelle les forêts étaient des puits de carbone stables, il s’avère que ce n’est plus le cas. Le climatologue Philippe Ciais du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement explique que la situation a changé radicalement.

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, les forêts et les prairies jouent un rôle essentiel en France. Cependant, les experts et les scientifiques notent une diminution nette de la captation de carbone au cours des dix dernières années.

Les raisons de cette tendance inversée

Plusieurs facteurs expliquent cette tendance inversée. La sécheresse, les incendies et les maladies ont entraîné une augmentation de 54 % de la mortalité des arbres entre 2010 et 2020. Par conséquent, la capacité des forêts à stocker le CO2 a été réduite de moitié en dix ans. De plus, la croissance des arbres a diminué de 10 % en raison du manque d’eau.

Le réchauffement climatique favorise également la prolifération des insectes et des champignons qui attaquent le bois. Cette situation s’est aggravée au cours des dix dernières années dans plusieurs régions françaises, notamment dans le Grand Est, en Corse et dans les Hauts-de-France. Dans ces trois régions, les forêts émettent maintenant plus de CO2 qu’elles n’en captent.

A lire aussi  Agro-biologie : Les bienfaits pour la santé et l'environnement révélés !

Les différentes approches pour inverser la tendance d’ici 2050

Concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur la meilleure approche à adopter. Certains suggèrent de remplacer les feuillus par des résineux et d’augmenter la récolte de bois pour la fabrication de produits durables tels que les charpentes et les meubles.

D’autres soutiennent qu’il est préférable de perturber le moins possible les forêts afin de favoriser leur adaptation. En plus de ces puits de carbone naturels, des technologies de captation du CO2 sont également à l’étude pour contrer cette tendance inquiétante, mais elles sont très coûteuses et faiblement efficaces.

Le meilleur moyen étant, avant tout, d’émettre le moins possible de CO2 dans l’atmosphère par la sobriété et par la modification de nos modes de consommation, qui ne sont, on le voit bien, plus du tout compatibles avec ce que notre planète est capable de supporter.

[winamaz table= »39″]

A lire aussi  Elevage de millions de moustiques infectés par des bactéries : ce projet fou de Bill Gates

Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link