Transition vers une agriculture durable : comprendre l’agroécologie en 12 points

L’agroécologie est une pratique agricole durable qui vise à protéger l’environnement, soutenir la biodiversité et assurer la santé des sols pour les générations futures. Dans cet article, nous vous proposons de comprendre l’agroécologie en 12 points.

Niveaux de certification environnementale

L’agroécologie implique différentes certifications environnementales :

  • Niveau 1 : Respect des exigences environnementales de base
  • Niveau 2 : Adoption d’un référentiel comportant 16 exigences spécifiques pour la protection de l’environnement
  • Niveau 3 : Certification de Haute Valeur Environnementale (HVE), basée sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et la consommation d’eau.

Engagement des viticulteurs et agriculteurs

65% des viticulteurs et 69% des vignerons sont engagés dans une démarche agroécologique, contre seulement 46% des agriculteurs. L’écart s’est encore accru en 2023. Les viticulteurs adoptent par exemple des pratiques d’agroforesterie (9% d’entre eux) ou de conservation des sols (33%).

Projets de développement durable au Burkina Faso

L’association Aile Universelle soutient des projets agroécologiques au Burkina Faso, avec l’aide du directeur de projets d’Amurt Burkina, Pierre Charron. Les programmes mis en place dans la petite ville de Bissiri sont liés à l’éducation, la santé ou l’agroécologie.

Gérer les sécheresses grâce à l’agroécologie

Face aux sécheresses récurrentes et graves qui touchent notamment le nord de la France, l’agroécologie apparaît comme une solution pour préserver les ressources en eau. Des plans ambitieux sont appelés par les professionnels afin de mettre en œuvre des mesures favorisant une agriculture plus respectueuse de l’environnement et de la consommation d’eau.

Agroécologie : comprendre les 12 points clés

  1. Biodiversité : L’agroécologie encourage la préservation et le développement de la biodiversité de l’écosystème agricole.
  2. Agriculture régénérative : Cette pratique vise à améliorer la fertilité des sols et leur capacité à stocker du carbone.
  3. Symbiose entre cultures et élevages : L’intégration de l’élevage dans les systèmes de culture permet de valoriser les déchets organiques issus des cultures.
  4. Économie circulaire : L’agroécologie favorise la réduction des déchets et encourage le recyclage des ressources naturelles.
  5. Planification agroécologique : La planification de l’exploitation agricole permet une meilleure utilisation des ressources et une optimisation de la production.
  6. Formation et innovation : L’apprentissage continu et le développement d’innovations technologiques sont essentiels pour promouvoir l’agroécologie.
  7. Souveraineté alimentaire : L’agroécologie vise à assurer une production alimentaire locale et durable, répondant aux besoins immédiats et futurs.
  8. Favoriser les circuits courts : Les systèmes de distribution locaux réduisent les coûts de transport et favorisent l’économie locale.
  9. Conservation des sols : La préservation des sols est primordiale pour garantir une production durable.
  10. Réduction des intrants chimiques : L’agroécologie prône une diminution drastique de l’utilisation de produits phytosanitaires et de fertilisants chimiques.
  11. Lutte biologique intégrée : Cette approche consiste à combiner différentes méthodes de lutte contre les ravageurs et les maladies, en privilégiant les solutions naturelles.
  12. Adaptation au changement climatique : L’agroécologie contribue à atténuer l’impact des changements climatiques sur l’agriculture et favorise l’adaptation aux conditions futures.
A lire aussi  Déclin dramatique des oiseaux européens : une hécatombe due à l'agriculture intensive et au silence des dirigeantsBiod

En conclusion, l’agroécologie permet de développer une agriculture plus respectueuse de l’environnement tout en maintenant des niveaux de production élevés. Cette démarche ambitieuse contribue à la préservation des ressources naturelles, au renforcement de la biodiversité et à l’amélioration de la qualité des sols, tout en offrant des perspectives de développement local durable et résilient face aux défis du changement climatique.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link