Emission de CO2 : Carrefour doit clarifier sa comptabilisation d’émissions de gaz à effet de serre

Carrefour fait face à une pression des actionnaires pour clarifier sa comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre de ses supermarchés lors de l’assemblée générale.

Une coalition d’actionnaires interroge Carrefour sur sa stratégie climatique

Une coalition représentant 1,1 % du capital de Carrefour va questionner le géant de la distribution lors de l’assemblée générale. Deux questions clés seront posées : pourquoi Carrefour ne publie-t-il pas officiellement toutes ses émissions indirectes de gaz à effet de serre ? Et exclut-il les magasins exploités par des franchisés de ses calculs, alors qu’ils sont un élément central de la stratégie de l’entreprise ?

Les actionnaires, dont Phitrust, Banque postale AM et Sycomore AM, remettent en question la stratégie climatique de Carrefour. Interrogé par l’AFP, le groupe a indiqué qu’il réserverait ses explications aux actionnaires.

Carrefour et l’objectif de neutralité carbone : une approche limitée

Carrefour s’est fixé l’objectif affiché d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2040, mais cet objectif ne concerne que ses émissions directes (scope 1 et 2), telles que l’électricité utilisée pour l’éclairage des magasins ou l’alimentation des réfrigérateurs. Cependant, les émissions indirectes (scope 3), telles que la production de produits alimentaires, de viande ou d’emballages, représentent plus de 98 % du total des émissions du groupe.

La prédominance des émissions indirectes dans le total des émissions est une particularité de la grande distribution. Carrefour s’est fixé l’objectif de réduire ses émissions indirectes de 29 % d’ici 2030 par rapport à 2019. Cependant, il convient de nuancer cet objectif, car le distributeur ne prend pas en compte, par exemple, les émissions provenant des véhicules des clients se rendant en magasin.

A lire aussi  🌎 S'engager pour la planète : les défis des jeunes activistes écologistes qu'on devrait tous écouter ! 🔥

Un objectif ambitieux en apparence, mais des doutes subsistent

Carrefour fonctionne selon un modèle d’exploitation en deux volets : des enseignes intégrées détenues et exploitées par le groupe, et des magasins franchisés dont la gestion est confiée à des tiers. Carrefour compte huit pays intégrés, où se trouvent également des magasins franchisés, et une trentaine de pays avec des magasins franchisés.

Cependant, la prise en compte des émissions des magasins franchisés n’est pas encore mentionnée dans la documentation officielle de Carrefour.

Doutes quant à l’engagement de Carrefour envers la neutralité carbone

En février 2023, le New Climate Institute et Carbon Market Watch ont estimé que l’engagement de Carrefour envers la neutralité carbone d’ici 2040 ne représentait en réalité qu’une réduction de moins de 1 % de ses émissions totales.

Selon ces ONG, l’objectif déclaré par le groupe risque de tromper les consommateurs et les investisseurs, car l’entreprise ne s’engage pas à réduire ses propres émissions de manière ambitieuse.

[winamaz table= »36″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link