Inaction climatique : 32 pays poursuivis en justice par six jeunes portugais engagés !

Catarina, Cláudia, Martim, Mariana, Sofia et André, six jeunes originaires du Portugal âgés de 10 à 23 ans, s’attaquent à une mission géante : faire reconnaître coupable 32 pays d’inaction climatique afin de les pousser à prendre des mesures d’urgence contre la crise climatique et les émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, ils ont assigné devant la Cour européenne des droits de l’homme les 27 pays membres de l’Union européenne, ainsi que la Suisse, la Russie, la Turquie, la Norvège et le Royaume-Uni.

Ils sont accompagnés par Global Legal Action Network (GLAN), un organisme à but non lucratif qui cherche à combler le fossé entre le droit et les questions mondiales telles que le changement climatique.

Deux requêtes examinées par la Cour européenne des droits de l’Homme

La France et la Suisse font partie des deux premiers pays ciblés : leurs actions face au changement climatique sont jugées insuffisantes par ces jeunes militants écologistes. Ainsi, la Cour européenne des droits de l’Homme a commencé à examiner deux requêtes liées au changement climatique visant la France et la Suisse.

En Suisse, ce sont des retraitées qui dénoncent les conséquences du réchauffement climatique sur leur santé. En France, une association se mobilise pour dénoncer l’inaction du gouvernement face à la crise écologique.

Quels sont les objectifs des six jeunes portugais ?

Les six jeunes portugais veulent que la Cour européenne des droits de l’Homme reconnaisse ces 32 pays comme responsables de l’aggravation de la crise climatique et d’avoir mis en danger l’avenir des générations présentes. Ils souhaitent également mettre en lumière les conséquences dramatiques du changement climatique sur la vie quotidienne des populations locales et protéger les droits de l’homme pénalisés par le changement climatique.

A lire aussi  L'Huile d'Argan : Découvrez cette huile aux multiples vertus pour votre santé

D’autres actions juridiques contre des pays

Auparavant, deux actions juridiques menées par des citoyens ont déjà permis de faire bouger les choses dans certains pays :

  • L’Irlande a été contrainte de revoir ses plans climatiques après un jugement en sa défaveur.
  • De même, les Pays-Bas ont été condamnés pour inaction climatique et ont dû réviser leurs ambitions en matière environnementale.

En cas de succès, cette poursuite menée par les six jeunes portugais pourrait pousser les pays concernés à revoir leurs politiques et à agir plus rapidement et efficacement contre le changement climatique.

Ceci pourrait constituer un tournant décisif dans la lutte contre l’inaction climatique au niveau mondial et inciter les gouvernements à prendre leurs responsabilités.

Quelle issue pour la poursuite des jeunes portugais ?

Il est encore trop tôt pour savoir si cette action en justice aura un réel impact sur les pays accusés d’inaction climatique, mais il est important de reconnaître que ces procès soulignent l’urgence de prendre des mesures concrètes et à long terme pour combattre le changement climatique.

Les six jeunes portugais militent activement pour une cause qui nous concerne tous : l’avenir de notre planète. Il est crucial que chacun prenne conscience des conséquences du changement climatique et agisse de manière responsable.

Cette affaire met en lumière l’importance des actions collectives et civiques pour encourager les gouvernements à respecter leurs engagements environnementaux. S’ils réussissent à obtenir gain de cause, Catarina, Cláudia, Martim, Mariana, Sofia et André prouveront que chacun a le pouvoir de faire une différence et de changer les politiques existantes.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link