Le puits canadien, une formidable solution de chauffage gratuite et écologique
puits canadien
Table des matières

Le puits canadien est un système utilisé depuis l’Antiquité pour ventiler des maisons et des bâtiments, afin de chauffer l’air en hiver et le refroidir en été. Il est souvent appelé puits provençal, puits climatique ou échangeur air-sol et bénéficie d’une grande longévité ainsi que d’un caractère hautement écologique. Bien que sa technologie ait beaucoup évolué au cours des 2 000 dernières années, le puits canadien peut être utilisé comme moyen de réaliser des économies d’énergie à condition que plusieurs critères soient réunis pour une performance optimale.

Définition d’un puits canadien

Un puits canadien est une méthode de ventilation écologique qui permet de ventiler une maison ou un bâtiment sans l’aide d’un système mécanique. Elle exploite la géothermie en récupérant l’air extérieur et en le restituant à l’intérieur après un échange thermique avec le sol pour obtenir de l’air plus frais ou plus chaud. Une installation en partie souterraine nécessite un grand terrain, un sol, des conditions climatiques adéquates et un sol humide est préférable pour favoriser les échanges thermiques. Notez que le puits canadien est à l’origine un système hivernal qui permet d’insuffler de l’air plus chaud à l’intérieur, tandis que le puits provençal sert à rafraîchir la maison pendant la belle saison.

Comment le puits canadien fonctionne-t-il ?

Le système d’échange air-sol du puits canadien se compose d’un élément extérieur (bouche d’aspiration avec filtre et grille), d’un conduit souterrain, d’un regard de visite, de conduits intérieurs, d’un ventilateur installé dans la maison et de bouches d’aération à l’intérieur de l’habitation. Son fonctionnement repose sur la géothermie et l’inertie terrestre : l’air entrant dans le puits est aspiré à l’extérieur et transporté par le tube souterrain avant de subir une échange thermique et d’être propulsé dans l’habitation par le ventilateur. Le tube souterrain doit être placé à plus de 1 mètre de profondeur pour tirer pleinement profit des variations thermiques du sous-sol.

Quels sont les matériaux utilisés ?

Le tube extérieur du puits canadien doit être à une profondeur suffisante pour résister aux variations de température en surface et aux pressions exercées sur le sol. La fonte est un bon matériau pour le tubage, car elle est robuste et offre une bonne conductivité thermique. D’autres matériaux comme le PVC et le polypropylène peuvent aussi être utilisés. Ces tubes ont un revêtement intérieur qui les protège contre l’humidité et la corrosion. Il existe des caractéristiques distinctes entre les différents types de puits canadiens. Certains fonctionnent à l’aide d’une circulation d’air naturelle créée par le vent et le soleil, ce qui est appelé « passif ». D’autres sont actionnés par une ventilation mécanique contrôlée (VMC double-flux).

De nombreux avantages écologiques et économiques

L’échangeur air-sol est un appareil écologique et économique qui permet de réchauffer ou de rafraîchir l’air de manière uniforme et sans produire de condensation. Il est peu encombrant, car uniquement la borne extérieure est visible. Un entretien régulier est recommandé, avec une vérification des filtres une fois par mois et un nettoyage du puits tous les 5 ans. Ce système est très économique et offre d’excellentes performances énergétiques, avec peu de consommation d’électricité. Il est très fiable et peut durer jusqu’à 15 ans. Il peut être couplé à un système de VMC double-flux pour encore plus d’efficacité.

L’échangeur air-sol est donc une solution pratique et écologique pour gérer la température d’une habitation. Il répond aux exigences des ménages à la recherche d’installations à long terme, économiques et respectueuses de l’environnement. Le coût devient très intéressant après quelques années, ce qui en fait une solution très attractive.

Nos autres articles