Moustique-tigre : l’invasion montagneuse qui menace la santé des habitants d’Occitanie

Pendant longtemps, le moustique-tigre était confiné aux régions côtières, mais il a depuis envahi les régions montagneuses et colonisé tous les départements d’Occitanie. En août dernier, un résident d’Andrest, dans les Hautes-Pyrénées, a contracté la dengue transmise par un moustique-tigre porteur de la maladie, marquant ainsi le premier cas autochtone. La directrice départementale de l’ARS, Manon Mordelet, confirme que la présence du moustique-tigre dans les Hautes-Pyrénées était auparavant limitée, ce qui laissait penser que le département était épargné. Cependant, il semble que le moustique-tigre ait désormais également établi sa présence dans les zones de montagne.

Le moustique tigre colonise des régions jusqu’alors épargnées

Le choix entre la mer et la montagne ne fait aucune différence pour le moustique-tigre, car cette espèce qui a longtemps été cantonnée aux zones côtières a désormais colonisé les régions montagneuses. En Occitanie, il n’y a plus aucune région montagneuse qui n’a pas été envahie par cet insecte agressif.

Bien que sa présence ne soit pas aussi importante qu’à Palavas-les-Flots ou au Grau-du-Roi, où il est omniprésent, il s’incruste petit à petit dans les chalets. La lutte contre le moustique-tigre est devenue une priorité pour l’Agence régionale de santé d’Occitanie, car cet insecte peut transmettre les virus de la dengue, du chikungunya et du zika. En 2015, il ne piquait qu’au bord de la mer, spécifiquement dans le Gard, l’Hérault et les Pyrénées-Orientales, mais quatre ans plus tard, il avait déjà colonisé l’ouest de la région.

Des cas de dengue recensés

Les Hautes-Pyrénées ne sont plus épargnées par les moustiques-tigres, qui transmettent la dengue. Au mois d’août dernier, un habitant d’Andrest, un village de 1 300 habitants, a été atteint de cette maladie, sans avoir voyagé dans des pays à risques. C’est la première fois qu’un tel cas autochtone est enregistré dans ce département, où il n’y avait eu jusqu’alors que des cas importés. Heureusement, le patient n’a pas connu de complications graves.

A lire aussi  Catastrophe imminente : l'Europe menacée par des sécheresses éclair qui assèchent tout en quelques semaines seulement !"

En 2022, une dizaine de cas de dengue autochtone ont été signalés dans les départements des Pyrénées-Orientales, de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, ce qui a été une surprise pour les autorités sanitaires car ces régions n’avaient jamais été touchées par ce type de cas auparavant.

Présent au delà de 1500 mètres d’altitude

Selon Isabelle Estève-Moussion, ingénieure coordinatrice de la lutte anti-vectorielle à l’ARS en Occitanie, la présence du moustique-tigre était jusqu’alors assez limitée dans les Hautes-Pyrénées, ce qui laissait penser que le département serait épargné en raison de sa situation géographique et topographique.

On avait auparavant l’impression que le moustique-tigre ne se développait pas au-delà de 1 000 mètres d’altitude. Cependant, le réchauffement climatique va probablement aggraver la situation en entraînant une hausse des températures et en poussant le moustique-tigre à grimper en altitude. Jusqu’à récemment, on pensait que l’insecte ne pouvait pas se reproduire à des altitudes supérieures à 1 000 mètres, mais l’année dernière, on a constaté que des cycles de reproduction complets pouvaient avoir lieu à des altitudes de plus de 1 500 mètres.

[winamaz table= »19″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link