Une nouvelle tarification de l’eau pour inciter les habitants à réduire leur consommation et récompenser les plus économes

Depuis le 1er janvier, 14 communes de la métropole de Montpellier ont mis en place une nouvelle tarification de l’eau. Les 15 premiers m3 sont offerts gratuitement, et le prix augmente ensuite en fonction du volume consommé. La raison d’être de cette nouvelle tarification réside dans la volonté de récompenser les familles les plus économes et de sanctionner celles qui sont les plus gros consommateurs. Selon René Revol, vice-président de la métropole chargé de l’eau, cette nouvelle tarification est à la fois sociale et écologique.

Une tarification incitative à l’économie d’eau

Depuis le 1er janvier, 14 communes de la métropole Montpellier (Hérault), à savoir Montpellier, Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Le Crès, Montferrier-sur-Lez, Murviel-lès-Montpellier, Pérols, Prades-le-Lez, Saint-Brès, Sussargues, Vendargues et Villeneuve-lès-Maguelone, ont adopté une nouvelle tarification pour l’eau potable. Les habitants qui disposent d’un compteur individuel peuvent se réjouir de cette nouvelle mesure, puisque les 15 premiers m3 sont gratuits. Par la suite, le prix augmente progressivement : 0,95 euro par mètre cube entre 15 et 120 m3, 1,40 euro entre 120 et 240 m3, et 2,70 euros au-delà de 240 m3. Cependant, afin d’en bénéficier, il est nécessaire de rester raisonnable dans sa consommation.

La métropole, dont la gestion de l’eau est publique, veut récompenser les familles qui sont les plus économes en baissant leur facture. En revanche, les foyers qui sont les plus gros consommateurs pourraient voir leur facture augmenter considérablement.

Sanctionner les gros consommateurs

René Revol, le maire (Nupes) de Grabels et vice-président de la métropole chargé de la gestion de l’eau, explique que les familles moyennes, avec deux enfants, consommant de l’eau de manière tout à fait normale, utilisent environ 90 m3. Toutefois, ceux qui dépensent plus d’eau, en arrosant leur jardin, en lavant leur voiture, en remplissant leur piscine, etc., doivent être davantage taxés afin d’éviter le gaspillage et de promouvoir une tarification sociale et écologique.

A lire aussi  La dérèglement climatique modifie les besoins en chauffage et en climatisation

Les usagers qui ont un compteur individuel bénéficieront d’un tarif réduit de 1,123 € le m3 pour l’année 2022. En revanche, ceux qui ont un compteur collectif paieront un peu plus cher que l’année dernière, à savoir 1,16 € le m3. Par ailleurs, une aide aux paiements des factures d’eau sera versée par la Régie des eaux à l’automne prochain aux foyers qui correspondent aux critères, quel que soit le type de compteur qu’ils utilisent.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link