Le glaciologue Claude Lorius, glaciologue spécialiste du climat et l’un des premiers lanceurs d’alerte est mort

Claude Lorius, glaciologue français et pionnier des expéditions polaires, est décédé mardi à l’âge de 91 ans, a appris l’AFP jeudi auprès de son éditeur et d’un chercheur du CNRS de son entourage. Il fut l’un des premiers à établir le rôle du dioxyde de carbone (CO2) dans le réchauffement climatique. Il a passé en tout six années en Antarctique, à partir de sa première mission en 1957, et a contribué à l’établissement de la climatologie en reconstituant le climat du passé grâce à l’étude des bulles d’air piégées dans les carottes de glace sur des millénaires.

Glaciologue et pionnier de l’exploration climatique

Claude Lorius est né à Besançon le 27 février 1932. Peu après être diplômé, il a trouvé une annonce pour participer à l’Année géophysique internationale en Antarctique. Il y est resté pendant un an, en 1957, à la Base Charcot, malgré les conditions extrêmes. En 1961, il est devenu chercheur au CNRS et en 1965, il est retourné en Terre Adélie. Il étudia alors les bulles d’air de la glace pour en apprendre davantage sur l’interaction entre l’atmosphère et le climat.

Dès les années 1970, il commence à soupçonner le rôle des activités humaines dans le réchauffement climatique. En 1977-1978, après trois années de repérage et une décennie de préparation, lui et son équipe entament un forage profond du Dôme C situé au sud-est de l’Antarctique. Grâce à leur prouesse, ils parviennent à retracer l’histoire climatique sur 40.000 ans. En 1984, une mission sur la base russe de Vostok (1.500 km à l’intérieur de l’Antarctique) lui permet de remonter des glaces datant de 150.000 ans.

A lire aussi  Les mesures cruciales envisagées par le gouvernement pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2030 ! Aides financières ou réglementations : quel choix mènera au succès ?

Il découvre le lien entre augmentation des températures et CO2

En 2002, le chercheur, membre de l’Académie des sciences et son confrère et ami Jean Jouzel, ont reçu la médaille d’or du CNRS. Avant cela, ils avaient pu reconstituer un cycle climatique complet et constaté que les courbes de températures suivaient des rythmes réguliers, avant de s’accélérer en même temps que celles du CO2 depuis le milieu du XIXe siècle et la Révolution industrielle. Leurs résultats ont ensuite été publiés en 1987 dans la revue Nature. Après cela, le chercheur s’est employé à mobiliser les gens pour la lutte contre le réchauffement climatique. Le réalisateur oscarisé Luc Jacquet lui a même consacré un film intitulé La Glace et le ciel.

Hommage à ce grand homme

Les éditions Arthaud ont le regret de vous informer du décès de leur auteur Claude Lorius, mardi matin, en Bourgogne. Celui qui avait raconté sa vie de glaciologue dans ses Mémoires sauvées des glaces a été confirmé par le paléoclimatologue du CNRS Jérôme Chappellaz, chercheur et ancien collaborateur de Claude Lorius ainsi que par la famille proche. Pour célébrer sa mémoire, l’explorateur Jean-Louis Etienne a publié une vidéo sur Twitter saluant Claude comme « un aventurier de l’exploration polaire ».


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link