Nantes : Une initiative innovante de la métropole nantaise pour le bien-être des enfants et la protection de la biodiversité !

Afin de garantir la rétention de chaleur en été et l’évacuation des eaux de pluie, la métropole nantaise a décidé de réserver une enveloppe de 500 000 euros aux communes qui s’inscrivent dans un projet de végétalisation de leurs cours d’écoles et de crèches.

Nantes souhaite montrer l’exemple

L’objectif du « Plan pleine terre », initié par la Métropole dans le cadre de ses efforts pour protéger la biodiversité, est d’intégrer davantage de terre, d’arbres et de végétation dans les espaces urbains. La collectivité cherche à profiter de chaque opportunité pour diminuer la présence du bitume et favoriser la nature, notamment dans les écoles et les crèches.

Nantes métropole espère que toutes ses 24 communes embrasseront cette tendance nationale de végétaliser les cours d’école et de crèches, qui sont souvent considérées comme trop minérales. La décision de réaménager ces espaces appartient aux mairies, qui sont les propriétaires des bâtiments scolaires.

Pour soutenir les communes qui optent pour cette démarche, bien que cela puisse être coûteux, Nantes métropole a alloué une enveloppe de 500 000 euros, avec un maximum de 20 000 euros par municipalité (25 000 euros pour les communes les plus modestes).

Favoriser le retour de la biodiversité

Pour être éligibles, les mairies bénéficiaires de subventions devront respecter trois critères essentiels :

  • Débitumer au minimum 30 % des surfaces actuellement revêtues de bitume et végétaliser la moitié de cet espace.
  • Prendre en compte la biodiversité et gérer ces surfaces de manière écologique, en privilégiant les végétaux locaux favorables à la faune, tels que les pollinisateurs, les insectes et les oiseaux, et nécessitant peu d’eau. Les végétaux issus du Massif Armoricain seront privilégiés lorsque cela est possible.
  • Maintenir ces zones débitumées et végétalisées pendant au moins 10 ans.
A lire aussi  Scandale de l'eau en France : la moitié de l'eau potable perdue à jamais dans certaines communes françaises !

Un retour à la nature et au bien-être pour les enfants

Jacques Garreau souligne que « la restauration de sols vivants, l’apport de terre, de végétation et d’eau offriront aux enfants un environnement plus vert, propice au bien-être, aux apprentissages, à la découverte, au jeu et à la pédagogie ». Il ajoute que peut-être même les parents seront séduits par ces cours nature. « Notre volonté est d’embarquer l’ensemble de nos concitoyens dans ce plan de végétalisation », assure-t-il en tant qu’élu.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link