Alerte : Les températures vont exploser à plus de 50 °C en Méditerranée d’ici 2100 ! Découvrez les zones les plus à risque

Une étude récente met en garde contre l’augmentation imminente des températures dépassant les 50 °C dans les régions méditerranéennes d’ici la fin du siècle. Les pays du sud de l’Europe, du Moyen-Orient et de la Méditerranée doivent se préparer à faire face à ces conditions extrêmes, directement liées à l’influence humaine sur le climat. Douze zones à risque ont été identifiées, où les températures augmentent rapidement. Cette situation soulève des défis considérables en termes d’adaptation, de migration climatique et de préparation face à la chaleur mortelle.

Les zones méditerranéennes à risque de températures dépassant les 50 °C

Les pays méditerranéens, du Moyen-Orient et du sud de l’Europe doivent se préparer à des températures régulières dépassant les 50 °C d’ici la fin du siècle, selon une étude récente. Les chercheurs ont identifié 12 zones les plus à risque, où les températures augmentent rapidement. Ces zones comprennent le sud de l’Espagne, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, la Turquie, la Jordanie, Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis.

La probabilité de franchir le seuil des 50 °C dans ces régions sera très élevée chaque année à partir de 2100. De plus, ces zones devraient également connaître un à deux mois supplémentaires de chaleur mortelle chaque année d’ici la fin du siècle.

Migration du climat chaud vers l’Europe

Les résultats des simulations climatiques montrent que les températures dépassant les 50 °C deviendront courantes d’ici 2050 dans des pays tels que les Émirats arabes unis, le Qatar, la Libye et l’Arabie saoudite. Bien que les 50 °C ne soient pas aussi fréquents en Espagne, ils seront tout de même atteints parfois.

A lire aussi  Les sécheresses éclair, l'amplification d'un phénomène lié au changement climatique

Les chercheurs soulignent que l’Europe connaît également une migration climatique, avec le climat de plus en plus extrême du Maghreb se propageant vers le sud de l’Espagne. Cela indique que si rien n’est fait pour freiner le réchauffement climatique, ce qui se passe actuellement au Moyen-Orient et au sud de l’Espagne pourrait être un aperçu du futur possible en Europe.

Les défis de l’adaptation à une chaleur extrême

Même pour des régions habituées aux fortes chaleurs, la hausse des températures représente un défi majeur. L’exemple de l’Inde est cité, où les habitants ont du mal à faire face aux conditions déjà difficiles sans réchauffement climatique. Lors de la canicule historique du printemps 2022, des milliers de personnes ont perdu la vie en raison de la chaleur.

En plus des risques de coups de chaleur mortels, l’augmentation des températures a des conséquences graves sur la santé, l’agriculture, l’économie et les déplacements de populations. L’humanité n’a pas encore démontré sa capacité à s’adapter efficacement à une chaleur extrême, ce qui souligne l’urgence de prendre des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique et atténuer les impacts potentiels à venir.

[winamaz table= »16″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link