Allergie aux acariens : Lutter efficacement et naturellement contre ces parasites

Dans cet article, nous allons examiner de plus près ces petits intrus appelés acariens et découvrir comment contrôler leur présence dans nos maisons et prévenir les allergènes qu’ils provoquent.

Tout savoir sur les acariens

Les acariens élisent domicile dans les matelas, les sommiers tapissiers, les moquettes, les rideaux, les peluches et les canapés en tissu. Dans ces réservoirs à poussière, les acariens trouvent les éléments nécessaires à leur développement :

  • Nourriture : Les squames de peau humaine ou animale et les débris de poils représentent une ressource alimentaire importante pour les acariens, d’autant plus que nous passons environ 1/3 de notre temps à dormir.
  • Humidité : Un taux d’humidité situé entre 70 et 80 % est favorable à la prolifération des acariens.
  • Température : Les acariens se développent idéalement lorsque la température varie entre 15°C et 25°C, une plage courante dans nos habitations.

Les symptômes liés aux allergies aux acariens

Les personnes sensibles aux allergènes produits par les acariens peuvent présenter des symptômes variés tels que :

  • Rhinite allergique : nez qui gratte, coule ou se bouche, démangeaisons de la gorge, du palais, des oreilles, éternuements
  • Conjonctivite allergique : yeux rouges, qui picotent et larmoient
  • Asthme : difficultés respiratoires parfois accompagnées de sifflements et de toux
  • Eczéma : apparition de petites vésicules ou rougeurs sur la peau provoquant des démangeaisons

Mesures anti-acariens naturelles à adopter

Voici quelques conseils pour lutter efficacement contre les acariens et prévenir leurs effets néfastes sur la santé :

Dans l’ensemble du logement

  • Aérer quotidiennement : Ouvrez les fenêtres de toutes les pièces pendant au moins 30 minutes chaque jour, idéalement 15 minutes le matin et 15 minutes le soir, même en hiver.
  • Contrôler la température et l’humidité : Maintenez une température ambiante entre 18°C et 19°C, avec une humidité relative de l’air entre 40% et 60%. Si cette valeur est dépassée, cherchez la source d’humidité excessive et résolvez-la. N’utilisez les déshumidificateurs qu’en dernier recours.
  • Privilégier les revêtements de sol faciles à nettoyer : Supprimez les moquettes et optez pour des sols durs tels que le carrelage ou le parquet flottant.
  • Utiliser un aspirateur équipé d’un filtre HEPA : Passez l’aspirateur une fois par semaine pour déloger les acariens, leurs allergènes et autres particules allergisantes.
  • Entretenir la maison régulièrement avec des produits peu émissifs : Préférez des alternatives moins émissives, telles que les produits naturels ou biologiques.
  • Éviter les réservoirs à poussière : Limitez les textiles épais, comme les rideaux et les canapés en tissu, ainsi que les peluches.
A lire aussi  Ces efforts indispensables pour rester sous les 1,5 °C et garantir notre sécurité énergétique

Dans la chambre à coucher spécifiquement

  • Protéger le matelas : Utilisez une housse anti-acariens zippée pour envelopper votre matelas et ainsi réduire la prolifération des acariens.
  • Choisir un sommier sans rembourrage : Remplacez votre sommier tapissier par un modèle à lattes ou en métal sans rembourrage pour éviter que les acariens ne s’y nichent.
  • Laver régulièrement literie : Lavez vos draps, taies d’oreiller et housses de couette idéalement une fois par semaine à 60°C. Nettoyez également vos oreillers et couettes tous les trois mois à cette température. Vous pouvez également opter pour des housses anti-acariens si vous préférez.
  • Maintenir la chambre rangée : Évitez d’exposer au grand air un grand nombre d’objets dans votre chambre pour limiter les réservoirs de poussière.

En appliquant ces mesures simples et naturelles, vous pourrez réduire significativement la présence d’acariens dans votre logement et améliorer votre confort au quotidien.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link