Allergies aux chats : comment les gérer et quelles sont les races hypoallergéniques ?

Il est souvent dit que les chats provoquent des allergies, bien plus que les chiens. L’allergie aux chats est le résultat d’une réaction excessive du système immunitaire face à certaines protéines présentes dans la salive, la peau ou les poils de l’animal. Dans cet article, nous étudions les différents symptômes, les moyens de gérer une allergie aux chats ainsi que les races considérées comme étant plus hypoallergéniques.

Qu’est-ce qui provoque exactement l’allergie aux chats ?

Contrairement à ce que certains pensent, ce n’est pas le poil en lui-même qui cause l’allergie, mais plutôt les allergènes qui s’y trouvent. Ces derniers peuvent également être présents dans les squames, les larmes, la salive ou l’urine des chats. Les mâles non-stérilisés produisent davantage d’allergènes et les chats de couleur foncée sont généralement plus allergéniques que les individus de couleur claire.

Les symptômes varient selon les personnes, mais sont souvent dus à une réaction allergique face à la protéine Fel d 1. Il faut savoir que les allergies peuvent être déclenchées longtemps après le premier contact avec un chat et surviennent entre plusieurs mois et plusieurs années. Voici quelques-uns des symptômes rencontrés :

  • Éternuements
  • Congestion nasale
  • Démangeaisons des yeux, du nez et de la gorge
  • Yeux rouges et larmoyants, conjonctivite allergique
  • Difficulté à respirer
  • Éruptions cutanées, urticaire ou démangeaisons de la peau

Comment confirmer une allergie aux chats ?

S’il vous arrive de présenter ces symptômes lors d’un contact avec des chats ou après avoir côtoyé des chats, il se peut que vous soyez allergique. Pour le confirmer, il est nécessaire de consulter un médecin ou un allergologue qui posera des questions sur vos antécédents médicaux et pourra pratiquer divers tests afin de confirmer le diagnostic. Parmi les tests possibles :

  • Test cutané : ce test consiste à appliquer une petite quantité de solution contenant des extraits de protéines du chat sur votre peau. Si vous êtes allergique, une réaction allergique apparaîtra sur votre peau.
  • Éviction : en évitant tout contact avec les chats, il est possible de soulager les symptômes causés par l’allergie. S’ils disparaissent ou s’améliorent lorsque vous évitez les chats, cela peut confirmer que vous êtes bien allergique.
A lire aussi  Quels sont les meilleurs moyens de préserver l'environnement ?

Quelles sont les options de traitement et de prévention ?

Plusieurs solutions existent pour gérer efficacement l’allergie aux chats en fonction du mode de vie et de l’intensité des symptômes :

  • Éviter le contact avec les chats autant que possible
  • Traitement médicamenteux : antihistaminiques, décongestionnants, corticostéroïdes et inhalateurs peuvent être utilisés pour soulager les symptômes de l’allergie aux chats
  • Immunothérapie allergénique : cette méthode consiste à administrer des doses croissantes d’allergène afin de réduire la réponse allergique. Elle est généralement réservée aux allergies sévères et doit être réalisée sous le contrôle d’un allergologue
  • Mesures d’hygiène : essuyer régulièrement le pelage de l’animal avec un chiffon humide, éviter les moquettes, privilégier une bonne hygiène du logement et nettoyer régulièrement la litière du chat

Finalement, il est possible d’interdire l’accès à certaines pièces de la maison aux chats, comme les chambres par exemple.

Existe-t-il des races de chats hypoallergéniques ?

Aucune race de chat ne peut être considérée comme totalement hypoallergénique, mais certaines produisent moins de protéines Fel D1 ou Fel D4, ce qui peut aider à réduire le risque de déclencher des réactions allergiques. Voici quelques exemples de races souvent considérées comme plus hypoallergéniques :

  • Le Sphynx : en raison de l’absence de poils, cette race provoque moins d’allergies. Cependant, leur salive peut toujours déclencher des réactions chez certaines personnes.
  • Le Sibérien : cette race de chat produit souvent moins de protéine Fel D1 que les autres, mais cela varie d’un individu à l’autre.
  • Le Balinais : variante à poil long du Siamois, il est considéré comme étant moins allergène que d’autres races.
  • Les Rex (Devon et Cornish) : ces races ont une texture de poil particulière, ce qui leur confère un caractère hypoallergénique. En grandissant, ils deviendraient également moins sensibles aux allergènes.
A lire aussi  Emission de CO2 : Carrefour doit clarifier sa comptabilisation d'émissions de gaz à effet de serre

En conclusion

L’allergie aux chats est un problème fréquent pouvant provoquer des symptômes divers comme les éternuements, démangeaisons ou congestion nasale. Celle-ci est généralement causée par la protéine Fel D1 présente dans la salive, l’urine et les squames du chat. Certaines races de chats sont connues pour produire moins de Fel D1, ce qui permet de réduire le risque de déclenchement de réactions allergiques lors d’un contact avec eux.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link