Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

Le changement climatique et la prise de conscience écologique ont conduit de plus en plus de particuliers à s’intéresser aux solutions permettant de réduire leur empreinte environnementale. Parmi celles-ci, le récupérateur d’eau de pluie se présente comme une alternative intéressante pour économiser l’eau potable et ainsi préserver cette ressource précieuse. Mais comment choisir le bon modèle adapté à ses besoins ? Cet article vous guide dans votre décision.

Les critères à prendre en compte pour choisir un récupérateur d’eau de pluie

Avant de choisir un récupérateur d’eau de pluie, il est important de déterminer quel usage vous souhaitez en faire. En effet, les besoins ne seront pas les mêmes si vous désirez simplement arroser vos plantes ou si vous envisagez d’utiliser l’eau de pluie pour des usages domestiques tels que la chasse d’eau ou le lavage des sols.

Voici quelques critères à considérer lors de votre choix :

La capacité du récupérateur : Plus elle sera importante, plus vous pourrez stocker d’eau de pluie. À titre indicatif, sachez qu’une cuve de 300 litres convient généralement pour arroser un petit jardin, tandis qu’une cuve de 5 000 litres ou plus sera nécessaire pour couvrir des besoins domestiques.

La matière : Les récupérateurs d’eau de pluie peuvent être fabriqués en plastique (PEHD, PVC…), en métal (acier galvanisé, inox…) ou en béton. Chaque matériau présente des avantages et des inconvénients en termes de durabilité, d’entretien et de prix.

Le design : Certains modèles sont conçus pour s’intégrer harmonieusement à l’environnement extérieur, avec des formes et des couleurs variées. D’autres récupérateurs sont plutôt destinés à être enterrés, ce qui permet de les dissimuler totalement.

A lire aussi  Mégabassines : pourquoi sont-elles une menace pour l'environnement ?

La facilité d’installation : Les récupérateurs d’eau de pluie doivent être reliés à une descente de gouttière et disposer d’un système de filtration pour éviter l’accumulation de débris. Veillez donc à choisir un modèle dont l’installation est simple et rapide.

Les différents types de récupérateurs d’eau de pluie

Il existe plusieurs types de récupérateurs d’eau de pluie, adaptés aux différentes utilisations que vous pouvez envisager :

1. Le récupérateur aérien : Il s’agit du modèle le plus courant et le moins coûteux. Il se place généralement au pied d’une descente de gouttière et peut avoir différentes formes (cylindrique, rectangulaire…) et capacités (de 100 à 1 000 litres). Son installation est simple et ne nécessite pas de travaux importants.

2. Le récupérateur enterré : Plus discret et plus esthétique, il est également plus coûteux et son installation demande des travaux d’aménagement. Il est principalement destiné aux usages domestiques qui nécessitent de grandes quantités d’eau.

3. Le récupérateur mural : Comme son nom l’indique, il se fixe directement sur le mur et permet de gagner de la place au sol. Sa capacité est généralement comprise entre 200 et 600 litres.

Les accessoires indispensables pour un bon fonctionnement

Pour garantir une utilisation optimale de votre récupérateur d’eau de pluie, vous devrez prévoir quelques accessoires supplémentaires :

– Un collecteur-filtre : Il se place à la sortie de la descente de gouttière et permet de filtrer les débris (feuilles, mousses…) tout en régulant le débit d’eau qui entre dans la cuve.

– Une vanne : Elle permet de contrôler l’écoulement de l’eau vers vos différentes utilisations (arrosage, toilettes…).

A lire aussi  Mégabassine : cette fausse solution qui pompent les nappes phréatiques et assèchent les cours d'eau

– Un robinet : Indispensable pour puiser l’eau stockée dans la cuve.

– Une pompe : Nécessaire si vous souhaitez utiliser l’eau de pluie pour des usages domestiques ou alimenter un système d’arrosage automatique.

En conclusion, choisir un récupérateur d’eau de pluie adapté à ses besoins requiert de bien définir ses attentes en termes d’utilisation, de capacité, de matière et d’esthétique. N’hésitez pas à consulter les avis d’autres utilisateurs et à demander conseil auprès de professionnels pour faire le meilleur choix possible et ainsi participer à la préservation de l’eau potable.

[winamaz table= »6″]

 


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link