Des maisons incroyablement économes en énergie : les constructions passives

Depuis 1988, une nouvelle façon de construire des habitations a fait son apparition : la maison passive. Ces logements sont conçus de façon à limiter autant que possible les besoins en chauffage à l’aide de méthodes de construction spécifiques. Aujourd’hui, on trouve de nombreux bâtiments passifs répartis dans plusieurs villes et régions d’Europe qui offrent une autonomie énergétique remarquable. Caractérisé par son orientation, sa structure, son isolation thermique et son herméticité, de nouvelles méthodes de construction de maisons passives sont développées grâce à l’expérimentation et à la recherche.

Origine et concept de la maison passive

Une maison passive est un habitat conçu pour offrir aux occupants une solution durable pour réduire leur consommation énergétique. Elles sont conçues pour tirer le meilleur parti des conditions climatiques, avec une isolation optimisée pour la saison estivale et hivernale. Cette performance du système d’isolation thermique permet de réaliser des économies d’énergie tout au long de l’année.

Les principes de ce genre de construction ont été élaborés par Darmstadt-Kranichstein, un ingénieur allemand, qui propose des méthodes de construction utilisant très peu d’énergie électrique pour le chauffage. Le principe est de recycler l’énergie solaire en utilisant des techniques spécifiques pour maintenir une température constante et agréable tout au long de l’année. Cette technique de construction met l’accent sur l’isolation thermique, la ventilation et l’ensoleillement.

Les maisons passives sont conçues pour consommer moins d’énergie en limitant la dépense énergétique pour le chauffage. Il ne s’agit pas de recourir à l’électricité pour chauffer la maison, mais bien de tirer profit de la ventilation pour recycler l’énergie solaire. Cette ventilation à double flux est conçue pour capturer la chaleur de l’air qui sort et l’injecter dans l’air qui entre pour assurer la température confortable à l’intérieur.

A lire aussi  Les centrales nucléaires d'EDF en danger à cause du réchauffement climatique : L'Autorité de sûreté nucléaire tire la sonnette d'alarme et demande des mesures préventives !

Les 3 principes fondamentaux de la maison passive

Les économies d’énergie : pour une maison à basse consommation, la consommation annuelle d’énergie primaire est nécessairement inférieure à 50 kWh/m2. Cette estimation comprend tous les usages domestiques, notamment le chauffage, l’éclairage et la climatisation, ainsi que le chauffage d’eau. Ces économies ne sont pas uniquement limitées à l’énergie électrique, elles peuvent également concerner d’autres sources d’énergie, comme le gaz.

L’isolation : il est important de souligner que l’isolation thermique des logements BBC est hautement performante et doit offrir une ventilation optimale. Les murs, les fenêtres et le toit sont tous conçus pour garantir une excellente étanchéité. Lorsque l’on parle d’habitations individuelles, les fuites d’air ne peuvent pas dépasser 0,6 m3/m2 par heure, et 1 m3/m2 par heure pour les copropriétés. Dans le cas des habitats passifs, une VMC à flux double avec 30 cm d’isolants en plus des fenêtres à triple vitrage est mise en œuvre pour assurer une circulation d’air homogène.

Energie solaire : l’ensoleillement joue un rôle essentiel dans les maisons à faible consommation. La chaleur produite par le soleil est captée et réutilisée pour chauffer la maison et réduire la consommation d’énergie, en particulier pour le chauffage. L’exposition de la maison est donc très important pour tirer le meilleur parti des rayonnements solaires tout au long de l’année. Dans les maisons passives, le rayonnement solaire fournit également une source thermique en plus de celle fournie par les occupants et les appareils, ce qui explique la faible consommation en chauffage (inférieure à 15 kWh/m2 par an).

A lire aussi  Le secret des jardiniers et agriculteurs : découvrez les incroyables bienfaits du purin d'ortie sur vos plantes et votre sol !

Normes et labels

En France, la norme RT 2012, complétée par celle de 2017, s’appuie sur le label Effinergie pour guider la construction de logements à faible consommation énergétique. Cette norme propose une direction précise pour construire des bâtiments économes en énergie. D’autres cadres gèrent également ce type de construction, notamment le label Minergie.

En construisant une maison passive, il est nécessaire de se faire accompagner par un professionnel qualifié. Ceci est important pour veiller à ce que le projet soit réalisé selon les règles et réduise réellement la consommation énergétique.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link