Comment éviter les acariens et prévenir les allergies dans notre maison ?

Les acariens sont de minuscules arachnides invisibles à l’œil nu, qui habitent nos maisons et se nourrissent de nos cellules mortes. Ils constituent un facteur important d’allergies respiratoires, cutanées et oculaires. Pour réduire leur présence au sein de votre logement et limiter les risques allergiques, voici quelques conseils et solutions pratiques.

Comprendre la présence des acariens dans nos intérieurs

Présents sur nos matelas, tapis, rideaux, canapés, coussins, draps, meubles rembourrés, etc., les acariens apprécient particulièrement les endroits chauds, humides et poussiéreux. Chaque particule de poussière peut contenir jusqu’à 10 000 acariens, tandis qu’un matelas en accueille environ deux millions.

Anatomie d’une allergie aux acariens

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les acariens eux-mêmes qui provoquent des allergies, mais plutôt leurs déjections et leurs cadavres en décomposition. Les personnes allergiques réagissent donc principalement aux excréments et aux restes d’acariens présents dans la poussière et les textiles.

Des solutions pour diminuer les risques allergiques liés aux acariens

Pour réduire l’impact des acariens sur votre santé, plusieurs astuces peuvent être mises en œuvre :

  • Éviter l’humidité et la chaleur : aérer quotidiennement votre logement pendant 10 à 20 minutes, exposer vos oreillers et draps au soleil, utiliser un déshumidificateur si nécessaire et éloigner les sources d’eau (sèche-linge, aquarium, plantes) de la chambre à coucher.
  • Bannir les moquettes et tapis : ces revêtements de sol favorisent la prolifération des acariens. Préférez des surfaces faciles à nettoyer comme le parquet ou le carrelage.
  • Protéger votre literie : lavez régulièrement vos couettes, oreillers, couvertures et protège-matelas à 40 ou 60°C pour éliminer une bonne partie des acariens. Investissez dans une housse médicale anti-acariens et changez-la 3 à 4 fois par an.
  • Nettoyer efficacement : évitez d’utiliser des chiffons classiques qui ne font que disperser la poussière. Privilégiez l’aspiration, notamment sous les meubles, et utilisez des chiffons microfibres humides pour capturer les particules allergènes.
  • Laver les textiles d’ameublement : rideaux, tapis, coussins, jetés… Pensez à nettoyer tous les textiles de votre intérieur au moins une fois par trimestre. Optez pour des rideaux légers et faciles à laver plutôt que des doubles-rideaux épais et encombrants.
  • Choisir des meubles adaptés : préférez les meubles fermés pour limiter la propagation de la poussière et évitez les lits superposés, qui augmentent l’exposition aux acariens pour la personne dormant en dessous.
A lire aussi  Un forage historique vise les profondeurs abyssales de la Terre à la recherche de ... pétrole

Utiliser les huiles essentielles contre les acariens

Certains extraits végétaux ont une action répulsive sur les acariens. Vous pouvez donc utiliser des huiles essentielles comme celles d’anis, camphre, cèdre, citronnelle, clou de girofle, eucalyptus, fenouil, lavande, menthe, origan, herbe à poux, sauge, estragon ou verveine.

Attention : ne les appliquez pas directement sur les textiles en contact avec des enfants de moins de trois ans, des femmes enceintes ou allaitantes, des animaux ou des personnes allergiques ou asthmatiques.

En adoptant ces bonnes pratiques et en conjuguant vos efforts pour éliminer autant que possible les sources d’acariens dans votre logement, vous contribuerez à améliorer votre cadre de vie et à prévenir l’apparition ou l’aggravation des allergies respiratoires et cutanées associées à ces minuscules arachnides.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link