Inflation galopante et pénuries alimentaires pour Noël
Pénurie alimentaire
Table des matières

Au milieu des pénuries de certains articles, l’inflation alimentaire a atteint un niveau record au Royaume-Uni en novembre. Le pays se dirige vers un hiver « sombre » alors que les prix continuent de monter en flèche, selon le British Retail Consortium (BRC) – en particulier pour la viande, les œufs et les produits laitiers.

« La joie de Noël sera atténuée cette année », a averti Helen Dickison, directrice générale du BRC – bien que la hausse des prix puisse commencer à s’atténuer en 2023. Au-delà de l’inflation, les pénuries et les chaînes d’approvisionnement tendues se manifestent également dans les rayons des supermarchés avec des espaces vides.

Pourquoi y a-t-il une pénurie d’œufs au Royaume-Uni

Certains supermarchés au Royaume-Uni ont signalé des pénuries d’œufs au cours du mois dernier. La rareté a conduit à limiter le nombre de boîtes que les clients peuvent acheter chez des grandes chaînes comme TescoAsda et Lidl. Selon le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales (Defra), le marché des œufs a été impacté par l’augmentation du coût de l’énergie et l’alimentation animale. En partie en cause :l’invasion de l’Ukraine par la Russie  ainsi qu’une épidémie de grippe aviaire.

« Nous comprenons les difficultés que la hausse des coûts des aliments pour animaux et de l’énergie au cours de la dernière année, combinée à l’épidémie de grippe aviaire, causent aux agriculteurs. Nous travaillons avec l’industrie pour surveiller le marché des œufs », a déclaré un porte-parole du Defra. La combinaison compliquée de facteurs contribuant à la pression sur le marché des œufs signifie qu’il n’est pas clair quand la pénurie est susceptible de se terminer. Mais Defra affirme que la chaîne d’approvisionnement alimentaire du Royaume-Uni est « résiliente ». « Il y a 38 millions de poules pondeuses à travers le pays et nous ne nous attendons à aucun impact significatif sur l’offre globale », a ajouté le porte-parole.

Y aura-t-il des pénuries d’autres aliments?

En plus d’aggraver les facteurs qui ont conduit à la pénurie d’œufs, la grippe aviaire est également à l’origine du chaos pour l’approvisionnement en volaille. Les consommateurs devraient s’attendre à des pénuries de dindes élevées en liberté cette année, a averti cette semaine le directeur général du British Poultry Council, Richard Griffiths. Il a déclaré à la commission gouvernementale de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales qu’un million des 8,5 à 9 millions de dindes produites au Royaume-Uni ont été abattus ou sont morts de la grippe aviaire.

La flambée des prix de l’énergie – combinée à un manque de personnel pour cueillir les récoltes – affecte également les producteurs de fruits et légumes. Le coût de production pour les agriculteurs a augmenté de 27 % au cours des 12 derniers mois, selon un rapport du consultant agricole Promar International. Les aliments comme les tomates, le brocoli, les pommes et les légumes-racines ont été les plus touchés. L’Union nationale des agriculteurs (NFU) prévient que cela pourrait constituer une menace sérieuse pour l’industrie britannique des fruits et légumes. « La viabilité de la production de fruits et légumes est soumise à la plus grande pression que je n’ai jamais vue », a déclaré Martin Emmett, président du conseil d’administration de l’horticulture et des pommes de terre de la NFU. Un manque de travailleurs fiables combiné à une forte augmentation des coûts – en particulier pour l’énergie – a mis de nombreuses entreprises « sur le fil du rasoir », a-t-il ajouté. « Les producteurs font tout ce qu’ils peuvent pour atténuer les impacts, mais ils ne peuvent pas le faire seuls. Si cette pression continue, il sera tout simplement insoutenable pour certaines entreprises de continuer comme elles sont.

Où les prix alimentaires augmentent-ils au Royaume-Uni ?

Les prix de certains aliments ont grimpé en flèche au Royaume-Uni au cours de la dernière année. En juillet, le plus grand producteur de lait et de beurre du Royaume-Uni, Arla Foods, a averti que le pays était au bord d’une pénurie. Une pénurie massive de travailleurs a obligé les agriculteurs à réduire leur production. Bien que cette pénurie ne se soit pas encore concrétisée dans les rayons des supermarchés, les prix du lait et du beurre ont considérablement augmenté.

On parle aussi de « crise de la pomme de terre », car cette culture souffre de l’impact du changement climatique. « Nous nous attendons à des étés plus chauds et plus secs », a déclaré le professeur Lesley Torrance du James Hutton Institute (JHI) plus tôt cette année. Le JHI recherche des moyens de rendre cette culture de base plus résistante à la hausse des températures. « Il y aura beaucoup plus de jours de stress thermique pour les plantes, jusqu’à 60 d’ici 2030 – c’est seulement dans huit ans », a ajouté Torrance.

Les prix des pommes de terre ont déjà augmenté de près de 20 % et pourraient doubler cet hiver. Globalement, le changement climatique et les prix des combustibles fossiles pourraient provoquer une inflation alimentaire d’environ 11% en 2022, selon un rapport de l’Energy and Climate Intelligence Unit. Cela signifie que les factures d’achat mensuelles moyennes des ménages augmenteront de 33,90 £ (39,47 €) – environ 400 £ (465,54 €) par an.

Nos autres articles