La consommation de viande des Français enfin réduite ? Découvrez les chiffres révélés par une enquête sur les habitudes alimentaires

Ce mardi, le baromètre sur les habitudes alimentaires des Français en matière de viande a été publié par le Réseau action climat, une fédération d’ONG environnementales, et Harris Interactive. Selon le sondage, 57 % des Français ont déclaré avoir réduit leur consommation de viande au cours des trois dernières années, tandis que 39 % souhaitent le faire. Ces chiffres ont augmenté de neuf points par rapport à l’année 2021. Cependant, les chiffres restent bien supérieurs à ce qu’il faudrait pour avoir une alimentation saine et durable.

100 g par jour en moyenne, deux fois trop

Malgré une inflation qui pousse la consommation à la baisse, la consommation de viande demeure relativement stable chez les Français. Selon Benoît Garnier, responsable alimentation au RAC, la consommation de viande avait atteint un pic à la fin des années 1990 avant de diminuer entre 1990 et 2012. Cependant, depuis lors, la baisse s’est ralentie considérablement, voire presque arrêtée. Les chiffres varient selon les sources, mais en moyenne, un Français consomme environ 100 grammes de viande par jour, soit deux fois plus que la génération de nos grands-parents et que ce qui est recommandé pour une alimentation saine et durable.

Le RAC se réjouit que la démarche de consommer moins de viande soit de plus en plus courante, comme le montrent les résultats du baromètre. Selon l’enquête, 53 % des répondants ont déclaré que la baisse de leur consommation de viande était motivée avant tout par le désir de faire des économies, devant la santé. Néanmoins, les considérations environnementales sont également de plus en plus importantes. 45 % des répondants ont ainsi évoqué cet argument parmi les raisons qui les ont poussés à modifier leurs habitudes alimentaires.

A lire aussi  L'empreinte carbone du numérique : comment réduire notre impact en ligne ?

L’option végétarienne de plus en plus en vogue

Le précepte de manger de la viande tous les jours n’a plus autant la cote. Par ailleurs, les alternatives végétales se font de plus en plus présentes. Pour remplacer les nutriments apportés par la viande, les Français privilégieraient les légumes secs et les légumineuses (80%), les céréales et les graines (78%) ainsi que les aliments peu transformés qui en sont issus. En revanche, la consommation d’algues (41%), de viande de synthèse (26%) et d’insectes (21%) demeure encore peu envisagée à ce jour.

Le baromètre s’est également penché sur les mesures que les pouvoirs publics pourraient prendre pour encourager une réduction de la consommation de viande. Parmi ces mesures, il y a les menus végétariens dans les cantines scolaires. Bien que la loi Climat et résilience de 2021 ait rendu obligatoire la proposition d’un menu végétarien dans les cantines scolaires, très peu d’établissements ont mis cette option en place. Cependant, selon le baromètre, 81% des Français sont favorables à l’option quotidienne végétarienne obligatoire, qui était une mesure phare de la Convention citoyenne pour le climat.

Des événements politiques à ne pas manquer

La question pourrait être de nouveau soulevée à l’Assemblée nationale la semaine prochaine alors que les députés écologistes espèrent profiter de leur temps parlementaire pour présenter une proposition de loi intitulée « Mieux manger », qui inclurait un article sur le retour de l’option quotidienne végétarienne dans les cantines. « Mais la majorité présidentielle l’a supprimé lors de l’examen de la proposition en commission », déplore Benoît Granier. Malgré tout, il garde l’espoir que des amendements présentés par des députés dans le sens opposé soient proposés lors de la séance de jeudi prochain.

A lire aussi  Révolution verte de l'emploi : Comment les énergies renouvelables créent une avalanche d'opportunités ! 🌿💼

Le RAC a des ambitions plus larges. Avec 38 autres associations, il a publié un appel aujourd’hui pour une « véritable stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat (Snanc). » La loi Climat et résilience charge le gouvernement de publier sa stratégie d’ici le 1er juillet prochain. Cette coalition d’organisations liste une vingtaine de mesures pour promouvoir une alimentation plus saine et plus durable en France. Benoît Granier explique que pour réduire la consommation de viande, l’objectif est d’aller vers « le moins et le mieux », et plaide en faveur de l’interdiction de la publicité et du marketing pour les produits carnés issus d’élevages intensifs et non durables, comme le préconise également le baromètre, soutenu par 83 % des Français.

[winamaz table= »20″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link