L’équivalent de la consommation d’eau potable de 18 millions d’habitants perdu chaque année à cause d’un réseau vétuste

Selon l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement et de l’Office de la biodiversité (OFB), la perte d’eau équivaut à la consommation potable de 18 millions d’habitants chaque année en France. Cette situation est due à la « porosité » du réseau de distribution d’eau français et elle est d’autant plus alarmante que la France et une grande partie de l’Europe font face à une sécheresse historique depuis plus de 2 ans maintenant. Emma Haziza, hydrologue, avertit que ce problème majeur et récurrent doit être résolu avant que l’eau ne cesse de couler dans les tuyaux.

Près de 1 milliard de m3 d’eau perdu chaque année

Chaque année, une agence de l’État dresse un document à partir des données de « rendements » fournies par toutes les collectivités de France. Au 1er janvier 2022, la France comptait 1 254 intercommunalités distinctes. Ces rendements sont obtenus en comparant la quantité d’eau envoyée dans le réseau avec la consommation réelle des ménages dans la zone concernée.

Selon le rapport qui examine l’année 2020, plus de 937 millions de m3 d’eau ont été perdus, ce qui équivaut à environ 300 000 piscines olympiques. Cette eau peut retourner dans les nappes parfois, mais ce n’est pas toujours le cas. Selon la spécialiste, l’eau peut être perdue selon les milieux dans lesquels elle est piégée.

Pourquoi autant de pertes?

La réponse est simple : les tuyaux sont anciens et de mauvaise qualité, certains datant des années 1950 et 1960, selon les experts. La corrosion des conduites d’eau, les mouvements de terrain et les défauts des joints d’étanchéité contribuent également à cette situation. Pour améliorer la situation, l’État encourage les communes à entreprendre des travaux. En effet, depuis 2012, un décret oblige les collectivités locales à atteindre des seuils en matière de rendement pour leurs réseaux.

A lire aussi  Urgence climatique : Le Groenland au seuil du point de non-retour ! Découvrez ce délai effrayant pour réduire drastiquement nos émissions

Cependant, ces travaux sont coûteux, ce qui explique les disparités de rendement et de pertes d’eau entre les communes. Selon le document de l’Observatoire de l’eau, le rendement moyen ne dépasse pas 75 % pour les communes de moins de 3 500 habitants. Par conséquent, les régions les plus rurales, montagneuses ou accidentées sont les plus touchées par les fuites d’eau : les Alpes-de-Haute-Provence, l’Ariège, la Haute-Corse et les départements d’outre-mer sont particulièrement affectés. En revanche, Paris est en tête grâce à des moyens considérables.

Le « plan Eau » 2023 sera-t-il à la hauteur des enjeux ?

Le gouvernement Macron a annoncé son Plan Eau, qui comprend 53 mesures pour améliorer la gestion de la ressource en eau en France. Bien que certaines de ces mesures aient été critiquées, comme le soutien aux méga-bassines et la réutilisation des eaux usées très difficiles à mettre en oeuvre dans certains territoires, d’autres sont très ambitieuses, comme l’intégration de l’eau virtuelle dans l’éco-score, la préservation des zones d’impluvium et la lutte contre les fuites.

Des modèles vertueux existent déjà en France et ont prouvé leur efficacité, mais il faut que l’ensemble des acteurs s’engagent pour préserver la ressource en eau.

[winamaz table= »16″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link