Impacts et conséquences gravissimes des feux de forêts au Canada

Les feux de forêt sont un élément essentiel pour maintenir la diversité biologique des forêts boréales. Cependant, cette saison a été particulièrement dévastatrice avec plus de quatre millions d’hectares brûlés dans les Territoires du Nord-Ouest. La sécheresse exceptionnelle et les changements climatiques ont aggravé la situation, et les répercussions sur le territoire risquent d’être durables.

Une saison inhabituelle et dangereuse

Pour Jennifer Baltzer, professeure en biologie à l’université Wilfrid Laurier, la présente saison est inhabituelle car elle est la plus mauvaise jamais enregistrée. Elle explique que les feux de forêt an prèsentera pas beaucoup de biodiversitént généralement dans les intervalles de 70 à 100 ans, mais ces intervalles deviennent de plus en plus courts. En outre, la sécheresse a amplifié l’intensité des incendies qui se sont propagés de façon inédite cette année.

Des conséquences importantes sur la forêt

La combinaison d’incendies plus grands, plus intenses et plus fréquents a plusieurs répercussions sur la forêt. D’une part, même si les feux brûlent la couche de tourbe accumulée entre les incendies, ils ne sont généralement pas assez intenses pour détruire complètement cette couche de résidus calcinés. Cependant, en 2014, les feux ont commencé à brûler ces résidus calcinés. À terme, cette combustion peut transformer des forêts boréales de puits de carbone en sources d’émission de dioxyde de carbone.

D’autre part, Jennifer Baltzer évoque la possibilité d’une transition entre des forêts de conifères et des forêts de peupliers faux-tremble qui formeraient des coupe-feu naturels dans le paysage. Néanmoins, cela peut également affecter certaines espèces animales, comme l’explique Samuel Hache, chercheur en ornithologie terrestre chez Environnement Canada. Les oiseaux habitués aux forêts boréales matures, tels que les mésanges, les sittelles, les parulines et les geais du Canada pourraient être confrontés à de nombreuses difficultés alors que leur habitat est détruit par les incendies. Ces forêts mettent des décennies à se régénérer, ce qui inquiète les chercheurs quant au taux de survie des forêts matures suffisantes pour accueillir ces espèces.

A lire aussi  L'utilisation de la permaculture pour restaurer les sols dégradés : des exemples concrets

Effets sur le pergélisol

Les feux de forêt ont aussi un impact direct et visible sur le pergélisol. Lorsqu’ils brûlent jusqu’à la profondeur du sol, ils enlèvent les couches isolantes qui protègent le pergélisol, provoquant sa fonte. Selon Bobby Drygeese, qui réside à Dettah, les animaux sont plus nerveux depuis les incendies.

Conséquences sur la qualité de l’eau

Dans bien des cas, après un incendie de forêt, la qualité de l’eau diminue et il y a une augmentation des niveaux de nutriments dans l’eau, ce qui favorise la prolifération d’algues et augmente les coûts liés au traitement de l’eau pour la rendre potable. La présence accrue de carbone organique dissous dans l’eau est également préoccupante.

Des enjeux importants pour les forêts boréales

  • Les feux de forêt sont essentiels pour maintenir la diversité biologique des forêts boréales
  • La combinaison d’incendies plus grands, plus intenses et plus fréquents a plusieurs répercussions
  • Perturbation de certaines espèces animales, comme les oiseaux habitués aux forêts boréales matures
  • Effets directs et visibles sur le pergélisol et la qualité de l’eau
  • Des solutions naturelles peuvent être envisagées, telles que la transition vers des forêts de peupliers faux-tremble pour créer des coupe-feu

Face à ces enjeux, il est indispensable de continuer à étudier les impacts et les conséquences des feux de forêt sur les écosystèmes boréaux afin d’améliorer leur gestion et de mieux adapter les politiques environnementales en réponse à cette situation préoccupante.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link