La disparition massive des haies en France menace notre avenir ! Découvrez les chiffres alarmants et les solutions urgentes !

Chaque année, des milliers de kilomètres de haies disparaissent du paysage agricole français, tandis que les programmes de plantation pour contrer ce phénomène restent marginaux. Selon un rapport du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) dépendant du ministère de l’Agriculture, environ 70 % des haies ont disparu des bocages français depuis 1950, ce qui représente environ 1,4 million de kilomètres.

Une accélération préoccupante du phénomène

Malheureusement, le mouvement de disparition des haies s’est accéléré ces dernières années. Selon le rapport, entre 2017 et 2021, la perte annuelle moyenne s’élève à 23 571 km, comparé à 10 400 km par an entre 2006 et 2014. En parallèle, les efforts de plantation permettent de créer seulement environ 3 000 km de haies par an. Les auteurs du rapport soulignent qu’il est crucial de mieux protéger les haies existantes plutôt que de se concentrer uniquement sur la création de nouvelles.

Les causes de la disparition des haies

La disparition des haies s’explique par deux facteurs principaux. Tout d’abord, les campagnes françaises ont connu des transformations majeures après la Seconde Guerre mondiale, notamment avec le remembrement des terres agricoles et la mécanisation de l’agriculture. Les parcelles ont été regroupées, ce qui a entraîné l’arrachage des haies pour former des champs plus vastes accessibles aux tracteurs.

Les haies et les arbres, une solution précieuse

Pourtant, les arbres et les haies offrent de véritables solutions, notamment face aux aléas climatiques de plus en plus intenses et fréquents. Les auteurs du rapport soulignent les nombreux avantages agronomiques tels que l’effet brise-vent, l’ombre pour le bétail, la lutte contre l’érosion et l’abri pour les prédateurs des nuisibles. De plus, les haies jouent un rôle essentiel en termes de services écosystémiques, tels que le stockage de carbone, la régulation de l’eau et la préservation de la biodiversité. Malheureusement, les agriculteurs perçoivent souvent les haies comme une charge sans en reconnaître les bénéfices.

A lire aussi  Réduisez drastiquement votre facture d'électricité en suivant ces astuces simples et efficaces

Vers un « pacte en faveur de la haie »

Face à ce constat préoccupant, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a souligné la nécessité d’une action concertée. Dans un tweet, il annonce qu’une concertation sera lancée prochainement avec la secrétaire d’État chargée de l’Écologie, Bérangère Couillard, dans le but de construire un « pacte en faveur de la haie ».

[winamaz table= »38″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link