Un forage historique vise les profondeurs abyssales de la Terre à la recherche de … pétrole

La Chine vient d’annoncer le commencement des opérations sur un tout nouveau puits de forage situé dans le nord-ouest du pays. L’objectif principal de ce projet est de dépasser les 10 kilomètres de profondeur afin d’atteindre d’anciennes formations rocheuses qui pourraient potentiellement renfermer du pétrole et du gaz.

À la conquête des profondeurs de la croûte terrestre

Ce nouveau forage en cours en Chine, dans le bassin du Tarim situé au cœur du désert du Taklamakan, vise à atteindre une profondeur de plus de 10 kilomètres à travers la croûte terrestre. Si ce puits atteint son objectif, il deviendra le plus profond jamais réalisé dans le pays et se rapprochera du record mondial détenu actuellement par les Russes, qui ont atteint une profondeur de 12 262 mètres en 1989 dans la péninsule de Kola.

Le puits de Kola en Russie avait nécessité 20 longues années de travail acharné de la part des équipes scientifiques pour atteindre son objectif. L’objectif était alors purement scientifique, visant à atteindre la limite entre la croûte et le manteau terrestre appelée le Moho. Les scientifiques ont néanmoins découvert que la croûte continentale était beaucoup plus épaisse que prévu, rendant le forage à de telles profondeurs un véritable défi technique. Les difficultés liées aux pressions élevées et aux températures extrêmes rencontrées à ces profondeurs ont finalement mis un terme à cette aventure scientifique.

Un objectif principalement axé sur le pétrole

Malgré ce précédent, Sinopec, l’une des entreprises pétrolières impliquées dans le projet chinois, se montre optimiste. L’objectif est de terminer ce nouveau forage en seulement 457 jours, soit un peu plus d’un an ! Les techniques de forage ont certes considérablement évolué depuis la fin des années 1980, mais l’objectif reste néanmoins très ambitieux.

A lire aussi  Comment l'agriculture régénérative peut-elle sauver nos sols et notre climat ?

Cependant, il convient de souligner que cet objectif n’est pas véritablement de nature scientifique, selon les différents acteurs impliqués dans le projet. En effet, l’objectif est d’atteindre des formations rocheuses datant de la période du Crétacé, il y a environ 66 à 145 millions d’années. Le puits pourrait même atteindre des roches encore plus anciennes, datant de l’ère du Cambrien, soit plus de 500 millions d’années. L’intérêt de cette exploration réside dans le fait que ces niveaux rocheux sont soupçonnés d’abriter un important gisement pétrolier déjà exploité à ce jour. Les scientifiques et les industriels chinois s’efforceront donc de déterminer si ces roches ultra-profondes peuvent toujours contenir du gaz et du pétrole, et par conséquent représenter un nouvel intérêt économique.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link