L’huile de coco : un remède miracle ou une controverse alimentaire ?

Depuis quelques années, l’huile de coco connaît une véritable effervescence médiatique. De nombreuses personnalités et blogueurs en vantent les mérites pour son soi-disant pouvoir de guérison miraculeux, allant de problèmes de santé jusqu’à des soucis cosmétiques divers. Cependant, il est important de démêler le vrai du faux afin de mieux comprendre ses réels bienfaits et ses éventuelles conséquences.

Origine et production de l’huile de coco

L’huile de coco provient de la partie blanche de la noix de coco appelée albumen qui est séchée à l’avance pour créer de la coprah. Elle est extraite de cette coprah par diverses méthodes selon ce que l’on souhaite obtenir. Avant l’arrivée du soja et de sa transformation industrielle en huile au milieu du 20ème siècle, notamment aux États-Unis, l’huile de coco était particulièrement présente dans les produits transformés.

Vérité et débat autour de l’huile de coco

Le débat autour de l’huile de coco provient d’une raison très simple : ses fameux acides gras saturés. En effet, 65 % des acides gras sont saturés dans le beurre, 40 % dans le saindoux et seulement 15 % dans l’huile de sésame, ce qui créée une discussion sur la qualité nutritionnelle de l’huile de coco.

Les différents types d’acides gras

  • Acides gras insaturés :
    • Oméga 3 : présents dans les graines de lin, le chanvre et les poissons gras.
    • Oméga 6 : naturellement présents dans l’huile de tournesol, de soja ou de maïs.
    • Oméga 9 : se trouvent principalement dans l’huile d’olive, mais aussi dans l’avocat, la noix ou l’huile d’arachide.

Les acides gras trans, comme leur nom l’indique, sont des acides gras insaturés transformés par un procédé industriel pour modifier leur structure. Faisant augmenter le mauvais cholestérol, les graisses trans sont connues pour être très mauvaises pour la santé.

A lire aussi  Découvrez les grands principes de la Low Tech : Des solutions simples et durables pour un avenir plus écologique !

Ainsi, lorsqu’ils sont consommés raisonnablement et combinés à une activité physique suffisante, ces acides gras ont leur place dans l’alimentation quotidienne. En résumé, si l’on s’en tient à une première analyse de la composition chimique de l’huile de coco, elle n’est pas la pire des huiles, mais elle n’est pas non plus la meilleure en raison de sa très haute teneur en acides gras saturés.

L’huile de coco pour la perte de poids

Certaines personnes affirment que l’huile de coco est une solution miracle pour perdre du poids. Cette hypothèse s’appuie sur une étude sérieuse menée en 2003 par Marie-Pierre Saint-Onge, experte en nutrition et diététique, et son équipe à l’école de médecine de Cornell University. Leurs analyses ont comparé les effets sur l’obésité d’un régime riche en triglycérides à chaîne moyenne (TCM) par rapport à un régime riche en triglycérides longue chaîne (TLC).

La conclusion scientifique qu’a pu tirer le Dr Saint-Onge de ces deux analyses est que tous les acides gras saturés n’ont pas la même influence sur l’organisme, voire que certains sont moins nocifs que d’autres en fonction de leur chaine carbonée.

Quels sont les bienfaits réels de l’huile de coco ?

Il est incontestable que l’huile de coco présente certaines qualités nutritives intéressantes et est utilisée dans divers soins de beauté ou remèdes naturels. Toutefois, il convient de prendre avec des pincettes les affirmations souvent exagérées sur ses innombrables vertus miracles. Ainsi, il est important de modérer sa consommation d’huile de coco tout en continuant de profiter de ses avantages dans une alimentation équilibrée et diversifiée.

A lire aussi  La méditation et ses bienfaits pour la santé : 6 avantages à connaître

En fin de compte, l’huile de coco peut être un complément utile à un mode de vie sain, mais il ne faut pas en faire le seul pilier de notre alimentation.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link