Liste rouge des espèces animales du Grand-Est en danger d’extinction

Dans la région Grand-Est, de nombreuses espèces animales sont aujourd’hui en danger d’extinction. On pense notamment au lynx d’Eurasie, au grand hamster ou encore à la loutre d’Europe. D’autres espèces plus discrètes, telles que les grenouilles arboricoles, les libellules, certaines espèces de papillons, reptiles et mollusques figurent également sur la liste rouge des espèces menacées établie par l’Office pour les données naturalistes.

Comment est constituée cette liste rouge ?

Cette liste est réalisée avec le soutien de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et est établie selon des critères internationaux très précis de l’IUCN. Elle est ensuite validée par le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel. Ces deux entités garantissent la méthodologie scientifique employée », explique Raynald Moratin, responsable scientifique chez Odonat Grand-Est.

  • L’objectif : sensibiliser l’opinion publique et les décideurs politiques aux enjeux de la conservation de la biodiversité.
  • Les destinataires : les élus, les gestionnaires et les acteurs de l’environnement, qui disposent ainsi d’un outil d’aide à la décision pour orienter les politiques régionales de protection de la biodiversité.

Améliorer les mesures de protection des espèces menacées

L’espoir : que les mesures de protection concernent davantage les espèces réellement menacées et non uniquement celles qui sont officiellement protégées. « Parfois, on fait de gros efforts pour une espèce protégée qui finalement n’est pas menacée », note Raynald Moratin, « alors qu’on ne s’occupe pas d’un papillon non protégé qui est au bord de l’extinction ».

La solution : intégrer systématiquement la prise en compte des espèces les plus menacées dans toutes les réflexions et actions avant qu’il ne soit trop tard.

A lire aussi  Découvrez comment les initiatives locales transforment la lutte contre le changement climatique !

Quelles sont les causes de cette situation inquiétante ?

  1. La destruction des habitats naturels : certaines espèces ne peuvent survivre que dans des environnements spécifiques. La disparition de ces milieux entraîne leur raréfaction.
  2. L’aménagement des cours d’eau : le comblement des mares, la simplification des berges, la disparition des prairies humides… autant d’actions humaines qui fragilisent la biodiversité.

Comment agir pour préserver les espèces menacées ?

Selon les spécialistes, il existe de nombreux leviers pour assurer la préservation des espèces :

  • Des outils de protection des habitats
  • Des programmes de conservation dédiés aux espèces les plus précieuses à renforcer et élargir.

Le projet de liste rouge s’échelonnera sur plusieurs années avec une diffusion progressive des résultats. Parmi les prochaines listes attendues figurent celles concernant les orthoptères en Alsace, deux listes rouges relatives aux oiseaux nicheurs et hivernants ainsi que pour les poissons.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link