Découvrez la vérité sur les stratégies des climatosceptiques grâce au projet Climatoscope du CNRS

Internet est le foyer d’activité des climatosceptiques, principalement centrées sur la délégitimation du travail des experts du Giec afin de minimiser, voire nier l’urgence climatique. Leur sixième rapport d’évaluation sera publié le 20 mars et offrira l’occasion d’analyser leurs méthodes.

Le projet Climatoscope pour analyser les théories du complot

Le projet Climatoscope, lancé par David Chavalarias et Maziyar Panahi en 2015, se propose d’analyser les tweets des comptes climatosceptiques sur Twitter. Selon eux, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) est une « machine de propagande politique » et ses scientifiques sont des « escrolos ». Des climatosceptiques s’emploient à prouver que ce Giec est corrompu et c’est ce que démontre le projet Climatoscope.

Le Giec est au centre de nombreuses théories du complot concernant le climat et le réchauffement global. Dans le cadre de l’initiative Climatoscope, lancée en 2015 par des scientifiques spécialisés en mathématiques et en intelligence artificielle, des recherches sont effectuées sur les tweets des comptes climatosceptiques sur Twitter afin de démontrer les allégations selon lesquelles le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est corrompu.

Rechercher les motivations économiques et géopolitiques des théoriciens du complot

David Chavalarias étudie dans cette émission les motivations économiques, politiques et géopolitiques qui se cachent derrière les stratégies des réseaux afin d’accroître leur influence et de défendre leurs idées. Tristan Mendès-France et Rudy Reichstadt abordent également le rôle des réseaux sociaux et des algorithmes dans l’incitation à la propagation de théories complotistes liées au climat sur internet.

Dans le cadre du projet Climatoscope, des milliers de posts ont été analysés afin de comprendre la structure, les tactiques et les arguments des réseaux climatosceptiques sur Twitter explique David Chavalarias, chercheur au CNRS. Le but est de traquer les dénialistes (personnes qui rejettent les principales conclusions de la sciences du climat) et de voir si certaines de leurs affirmations peuvent être répréhensibles.

A lire aussi  Air urbain toxique : Découvrez les solutions pour un avenir plus sain !

Le 44e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France, explore les complots sur le climat. Récemment, l’idée des « chemtrails » a gagné en popularité dans les conversations sur le web et les réseaux sociaux. Rudy et Tristan discutent des stratégies du complotisme climatique et de l’impact que cela a sur la politique.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link