Révolution du vélo électrique en France : Découvrez pourquoi les ventes explosent malgré la crise !

Les Français restent conquis par le vélo électrique qui continue de gagner en popularité. Malgré les années tumultueuses de 2020 et 2021, marquées par la pandémie de Covid-19, cette tendance positive s’est maintenue en 2022, avec désormais plus d’un quart des vélos vendus en France étant des vélos à assistance électrique (VAE). Selon les données publiées par l’Union Sport & Cycle, qui représente le secteur, 738 454 VAE ont été vendus au cours de l’année (+12 %), représentant ainsi 28 % du marché.

Ces dernières années favorables au vélo électrique

Jérôme Valentin, vice-président de l’organisation et dirigeant de Cycleurope, l’un des principaux producteurs français de vélos (avec les marques Gitane et Peugeot), s’est félicité en déclarant : « Ce chiffre est extraordinaire !« . Il a souligné lors d’une présentation en ligne que malgré deux années de crise sanitaire qui ont été favorables au vélo, on s’attendait à une année de consolidation avec des chiffres stables. Cependant, la demande n’a pas baissé, démontrant ainsi la remarquable performance du marché des vélos électriques.

Une popularité grandissante

Les vélocistes, spécialisés dans la vente et la réparation de vélos, sont ravis de la popularité croissante des vélos électriques, qui constituent la majorité de leur offre. En 2022, même les grandes enseignes sportives telles que Décathlon et Intersport, qui avaient pris du retard, ont connu une croissance exceptionnelle de leurs ventes de vélos électriques, grâce à des gammes plus abordables. Bien que les vélos électriques soient plus chers que leurs homologues traditionnels et bénéficient de subventions importantes, avec un prix moyen de vente de 1 965 euros, ils continuent de susciter un fort intérêt chez les consommateurs.

A lire aussi  "Découvrez ces recettes délicieuses cuites gratuitement avec l'énergie du soleil dans un four solaire !

Le vélo-cargo et le VTT, produits phares

Les vélos tout-terrain (VTT) électriques et les vélos tout chemin ont enregistré une croissance exceptionnelle, tout comme le secteur de niche des vélos-cargos, qui sont capables de transporter à la fois des enfants et des marchandises. En combinant les ventes de vélos électriques et traditionnels, ainsi que la maintenance et la vente d’accessoires, le marché français du cycle représente désormais un chiffre d’affaires total de 3,6 milliards d’euros.

Baisse des ventes du vélo classique

Malgré cela, le nombre total de vélos vendus a diminué, atteignant 2 596 199 unités, soit une baisse de 7 %. Cette croissance des vélos électriques s’est faite au détriment des vélos traditionnels, avec une baisse de 13 % des ventes de vélos en 2022. Jérôme Valentin a souligné que cette tendance était observée dans d’autres grands pays du vélo tels que les Pays-Bas et l’Allemagne, avec une baisse des ventes de vélos classiques et une augmentation de la valeur du marché. La baisse des ventes de vélos classiques est principalement due à une diminution des ventes de modèles enfants et d’entrée de gamme dans les grandes surfaces multisports, selon Jérôme Valentin.

Les ventes de vélos de ville traditionnels ont également diminué après avoir connu une forte croissance au cours des dernières années, en raison d’une saturation du marché familial et d’un recours plus fréquent aux vélos d’occasion. On estime que la France compte entre 30 et 35 millions de vélos stockés dans les caves et garages. En revanche, les vélos de type « gravel », qui sont une niche de vélos rapides et polyvalents par rapport aux vélos de route, ont connu une progression, bien qu’ils aient également cannibalisé une partie du marché des vélos de route.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link