Victoire écologiste en Équateur : un référendum sera organisé pour stopper l’exploitation pétrolière dans une réserve naturelle

En Équateur, un référendum sera organisé pour décider si l’exploitation pétrolière doit être poursuivie dans une réserve naturelle. Après une bataille de plus de dix ans menée par les écologistes, cette décision est une victoire pour eux, car elle permettra aux citoyens de se prononcer sur ce sujet.

10 ans de combat pour obtenir le référendum

La Cour constitutionnelle de l’Équateur a approuvé mardi la tenue d’un référendum réclamé depuis dix ans par les écologistes sur la poursuite de l’exploitation pétrolière dans la célèbre réserve naturelle de Yasuni en Amazonie. Cette décision peut être considérée comme une première étape vers la victoire pour les écologistes.

En 2013, l’association Yasunidos avait demandé à la Cour l’autorisation d’organiser un référendum sur l’exploitation des champs pétrolifères ITT situés dans le parc Yasuni, une réserve mondiale de biodiversité. Malgré cela, en 2016, l’exploitation pétrolière avait commencé après l’approbation du président Rafael Correa, qui avait tenté sans succès de compenser la non-exploitation du gisement par un plan international de 3,6 milliards de dollars au nom de la protection de l’environnement.

Protéger les peuples, les forêts, les espèces

Les champs pétrolifères ITT sont une des principales ressources du pays et produisent environ 55 000 barils de brut par jour. Yasunidos a exprimé sa joie sur Twitter en apprenant que la Cour constitutionnelle avait accepté la consultation populaire. Dans les 75 jours suivants, les Équatoriens pourront s’exprimer et défendre Yasuni, ses peuples, ses forêts et ses espèces en votant « oui ». Le collectif a salué cette décision en proclamant « oui à Yasuni, oui à la vie ». Les champs ITT sont situés dans la province de Orellana, à la frontière avec le Pérou à l’est du pays.

A lire aussi  Pollution des océans : comment le plastique tue la faune marine et comment y remédier !

Le pétrole, principale ressource de l’Equateur

Si le « oui » l’emporte lors du référendum, la décision sera exécutoire dans un délai d’un an et l’arrêt de l’exploitation pétrolière se fera progressivement conformément à l’arrêt de la Cour. Le pétrole est l’une des principales sources de revenus de l’Équateur, qui a extrait en moyenne 469 000 barils par jour en janvier et février, dont 64% destinés à l’exportation.

Malgré l’opposition des populations indigènes et des écologistes, le gouvernement du président de droite Guillermo Lasso, arrivé au pouvoir en mai 2021, souhaite doubler la production pétrolière.

[winamaz table= »20″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link