🐑 Nantes : Des moutons s’invitent dans les rues de la ville pour une transhumance écologique et pédagogique 🐑

Pour la première fois, onze moutons sont arrivés à Nantes pour participer à une transhumance municipale. Cette opération permet aux moutons de se nourrir de l’herbe des parcs durant le printemps. Pour se déplacer d’un parc à l’autre, ils doivent marcher dans les rues de la ville.

Des moutons dans les rues de Nantes

Depuis ce mercredi à Nantes, une scène incroyable se déroule : des moutons traversent les rues, entourés de piétons et de véhicules. Cette opération, baptisée « Transhunantes », durera environ quatre mois et consiste à transporter les ovins entre dix parcs enherbés, où ils pourront paître en toute tranquillité. Chaque étape, qui dure entre cinq et quinze jours, est encadrée par une bergère qui les guide.

Du 31 mai au 13 juin, une halte pâturage des moutons dans les douves du château sera organisée, traversant la plupart des quartiers de Nantes, y compris l’hyper centre-ville. Romaric Perrocheau, directeur du service des espaces verts (Seve) de Nantes, explique que les moutons se sont d’abord habitués aux bruits de la ville, aux véhicules et aux enfants avant d’effectuer leur transhumance. Les déplacements se feront à pied, et les voies vertes et les secteurs sans voitures seront privilégiés pour leur offrir plus de sérénité.

Mouton

Un objectif pédagogique et écologique

Les onze moutons de Belle-île, une race peu répandue, font partie du cheptel de la ferme pédagogique de la ville de Nantes. Ils ont entamé leur voyage le 15 mars dans le but de relier les parcs de la Chantrerie et de la Beaujoire. Leur transfert ce mercredi vers le quartier du Petit-Port, près du campus universitaire, marquera leur première vraie interaction avec l’agitation citadine.

A lire aussi  Découvrez ce qui se passe dans vos haies, il existe un véritable écosystème très fragile

Séverine Figuls, conseillère municipale, explique que l’un des objectifs est de créer des interactions entre les habitants, en particulier les scolaires, et les animaux à travers des animations pédagogiques. L’autre objectif est de mettre en place un entretien écologique des jardins publics durant la saison où l’herbe y pousse le plus, « moins agressif que la tondeuse ».

Ferme pédagogique
Ferme pédagogique

Si les résultats sont satisfaisants, certaines aires de jeux pourraient ensuite héberger des moutons à long terme, comme cela est déjà le cas pour quelques-uns d’entre eux, selon la mairie de Nantes. De plus, la transhumance, qui se conclura par une tonte du troupeau en public, pourrait être répétée l’année prochaine.

[winamaz table= »25″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link