Le G7 reporte la sortie des énergies fossiles à cause de la crise énergétique : la seule mesure adoptée est la fin de la pollution plastique d’ici 2040

Les ministres de l’Énergie, du Climat et de l’Environnement du G7 se sont récemment réunis au Japon pour élaborer un plan visant à sortir des énergies fossiles. Cependant, ils ont décidé de reporter ce projet en raison de la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine. La seule mesure importante qui a été approuvée est la fin de la pollution plastique.

Une sortie des énergies fossiles au point mort

Les 15 et 16 avril derniers, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et le Canada ont participé à une réunion internationale à Sapporo. Le but de la réunion était de mettre au point un plan pour atteindre l’objectif zéro émission de CO2 d’ici 2030.

Cependant, le projet final n’a pas inclus de plan de sortie des énergies fossiles. Le plan comprenait plutôt des mesures visant à développer les énergies renouvelables et à réduire la pollution plastique, avec une échéance reportée à 2050.

Des discours et des propositions mais aucune ambition concrète

Dans un contexte de crise énergétique, le ministre des Industries du Japon, Yasutoshi Nishimura, a souligné l’importance de proposer des mesures de lutte contre le changement climatique tout en garantissant la sécurité énergétique.

Pour le moment, il n’y a pas de volonté de sortir des énergies fossiles, mais des mesures ont été proposées pour promouvoir le développement d’autres sources d’énergie, telles que l’éolien offshore et le photovoltaïque.

La réduction de la pollution plastique reculée de 10 ans

Un autre sujet important de la réunion était la pollution plastique, et bien qu’un engagement ambitieux ait été pris pour réduire cette pollution à zéro d’ici 2030, cet objectif a été repoussé à 2040.

A lire aussi  Déchets organiques : la solution révolutionnaire pour sauver la planète et réduire les émissions de CO2 !

Il est important de noter que seulement 10% du plastique produit dans le monde a été recyclé jusqu’à présent, tandis que 85% ont fini dans des décharges, autorisées ou non.

[winamaz table= »25″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link