La pire sécheresse depuis 1959 : un gigantesque incendie ravage les Pyrénées-Orientales, la région s’apprête à vivre un été de tous les dangers

Le gigantesque incendie qui s’est produit dans les Pyrénées-Orientales le week-end dernier est remarquable en raison de sa survenance précoce, mais cela n’est pas surprenant étant donné la sécheresse et l’aridité des sols dans la région. Cette situation laisse présager des tensions importantes sur l’eau pour cet été.

1000 hectares de forêts détruits

Les forêts de pins et les vignobles en terrasses qui confèrent une ambiance unique à ce paysage de la côte Vermeille ont été complètement détruits par l’incendie qui a ravagé près de 1 000 hectares de terres dans les Pyrénées-Orientales le week-end dernier.

Le paysage désolé qui en résulte ne présente plus que des vignes qui ont agi comme une barrière contre le feu. Selon le maire de Cerbère, Christian Grau, il s’agit d’une catastrophe environnementale, écologique et économique. Tout le monde est touché par les problématiques liées au changement climatique et à la sécheresse.

Une ampleur exceptionnelle à cause du déficit hydrique

Selon le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé, l’incendie qui a dévasté 80 % de sa commune a été causé par l’homme et une enquête devra déterminer s’il s’agit d’un accident ou d’un acte intentionnel.

L’ampleur de cet incendie, qui s’est produit si tôt dans l’année, est exceptionnelle et ne trouve presque pas d’équivalent parmi plus d’un million d’incendies répertoriés depuis 1973, selon l’agrométéorologue montpelliérain Serge Zaka, qui s’appuie sur la base de données sur les incendies de forêts en France (BDIFF) et la presse.

La région connaît actuellement une grave sécheresse, avec un déficit hydrique atteignant -73 %, classant temporairement la région en climat désertique. Il s’agit de la pire sécheresse depuis le début des relevés de Météo-France en 1959, et les craintes se sont malheureusement concrétisées.

A lire aussi  Urgent : Évacuation d'un village suisse menacé d'effondrement de deux millions de mètres cubes de roches

Fortes inquiétudes pour la période estivale

Les Pyrénées-Orientales sont touchées par une sécheresse depuis plus d’un an, ce qui a des conséquences dramatiques sur les habitants et les agriculteurs. Quatre communes n’ont plus accès à l’eau potable et les stations sont en déficit entre -80% et -90%.

La situation de sécheresse dans les Pyrénées-Orientales est gravissime ; l’eau potable est devenue une denrée rare et les réserves d’eau sont limitées. Les pompiers s’inquiètent de la possibilité d’incendies de forêts catastrophiques en raison de la sécheresse et du manque d’eau pour les éteindre.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a admis que l’été 2023 serait très difficile et que les feux de forêt risquaient d’être beaucoup plus intenses en raison du volume de combustible disponible. En outre, l’utilisation de l’eau de mer pour éteindre les incendies est difficile en raison des protocoles de rinçage nécessaires pour les pompes.

[winamaz table= »19″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link