Pourquoi éduquer sur le climat ne fonctionne pas ? La méthode radicale pour changer les comportements

Le récent rapport de synthèse du Giec vient de sortir, mais la communication sur le changement climatique semble avoir du mal à transmettre la gravité de la situation. Des chercheurs suggèrent que cela est dû à la méthode de communication utilisée. Selon eux, il serait plus efficace de se concentrer sur l’influence de l’entourage plutôt que d’essayer d’éduquer directement les gens. En étant exposés à des personnes qui respectent l’environnement, les individus seraient plus enclins à adopter des comportements éco-responsables.

Une couverture médiatique trop faible pour des changements profonds

Les scientifiques tirent une fois de plus la sonnette d’alarme sur les crises environnementales et la nécessité d’adopter un mode de vie plus respectueux de la planète, mais leur message ne semble pas avoir d’impact. Le dernier rapport de synthèse du Giec est sorti, mais il ne bénéficie pas d’une couverture médiatique adéquate ou ne transmet pas le bon message. Ce problème est récurrent depuis des décennies : la communication sur le climat, également appelée communication climatique, ne parvient pas à susciter des changements profonds.

Impact des messages de 3 % seulement sur les comportements

Une étude récemment publiée dans Pnas a examiné la question de l’efficacité des interventions pour changer les comportements en matière de changement climatique. Les chercheurs ont mené une méta-analyse de 430 études primaires. Selon leur publication, « la recherche sur les interventions de changement de comportement a identifié divers outils pour atténuer le changement climatique. Pourtant, une synthèse quantitative globale fait défaut. » Les résultats ont montré que la plupart des messages ont un impact d’environ 3 % sur les comportements, un chiffre relativement faible compte tenu de la nécessité de changements significatifs pour lutter contre le changement climatique dans les années à venir.

A lire aussi  Les autoroutes : faut-il vraiment les privilégier pour le développement régional en France ?

S’inspirer de l’entourage écolo pour devenir plus éco-responsable

Les chercheurs ont identifié que la pression des pairs était la meilleure approche pour changer les comportements liés au changement climatique. En analysant les différentes techniques de communication, ils ont conclu que les interventions basées sur les comparaisons sociales ou les incitations financières étaient plus efficaces pour modifier les comportements que celles basées uniquement sur l’éducation ou la rétroaction. Ils ont également constaté que certains changements de comportement étaient plus faciles à accepter que d’autres, tels que le tri des déchets ou la réduction du gaspillage plutôt que le transport durable ou la consommation alimentaire.

La pression des pairs, méthode la plus efficace, obtient un taux de réussite jusqu’à 12 % de plus que l’incitation financière. Selon eux, la meilleure approche serait d’exposer les individus à d’autres personnes ayant de bonnes pratiques pour les influencer et les inciter à faire de même. Cet effet de groupe, également appelé contagion sociale, aurait le plus grand impact positif sur les comportements liés au changement climatique.

[winamaz table= »18″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link