Qu’est-ce que la mode régénérative ? La nouvelle tendance pour un futur textile durable et éthique

textile durable

Face à la pollution dans le monde de la mode, des pistes émergent pour réduire l’impact environnemental. La mode régénérative tente de minimiser son impact sur l’environnement dès la première phase de la chaîne de production. Une méthode plus développée et durable pour la préservation de l’environnement, quelque chose qui la différencie de la mode durable puisqu’au- delà de chercher à augmenter la durée de vie et l’utilisation des vêtements, elle veut influencer avant tout la manière dont ils sont produits, les matières.

Bien que les deux se complètent pour réduire leur impact sur l’environnement, la mode régénérative est l’un des outils les plus pratiques pour lutter contre l’impact environnemental de l’industrie textile.

C’est une façon d’aborder de manière holistique l’ensemble du processus, des agents et des personnes impliquées dans la chaîne de valeur, en mettant l’éthique et le soin de la planète Terre et de tous les êtres qui l’habitent avant les bénéfices à court terme.

Changer et de transformer l’ensemble du modèle et d’introduire des matériaux

Il s’agit de changer et de transformer l’ensemble du modèle et d’introduire des matériaux qui, au lieu de polluer, aident à se régénérer, ainsi que de nouveaux processus de conception et de production.

« L’objectif n’est pas seulement de réduire significativement les effets néfastes de cette industrie sur la planète, mais aussi de contribuer à créer des impacts positifs », explique Estel Vilaseca, responsable du secteur mode à l’école LCI Barcelone, référence dans le domaine de la formation en design et mode, entre autres.

La consommation de textiles d’habillement a augmenté de 40% en quelques décennies. Plus il y a de demande, plus il y a de production et, avec les derniers mécanismes de production de masse, plus il y a de pollution. Pour tout cela, il est vital de recourir à des alternatives telles que la mode durable pour aider à réduire cette menace générationnelle qui touche tout le monde.

En outre, on estime qu’entre 2 % et 10 % de l’impact environnemental dans l’UE sont produits par les vêtements ;  Les données de l’AEE et de l’EPRS indiquent qu’il y a 0,5 million de tonnes de microfibres dans les océans, représentant 35 % des microplastiques rejetés dans l’environnement, d’où la nécessité d’une mode régénérative.

Grâce au développement et à la mise en œuvre du mode régénératif, les cultures de coton ne sont plus développées de manière intensive et, ainsi, les terres cultivées n’ont pas besoin d’autant de pesticides, et les ravageurs générés sont moins nombreux, donc l’érosion du sol est réduite et, par conséquent, l’impact sur l’environnement.

Malgré le fait qu’il existe des institutions publiques et des rapports qui les placent au deuxième rang des plus polluants, d’autres études le nient. Ils confirment son grand impact , mais ils enlèvent à l’industrie textile cette deuxième place dans le classement polluant.

En Espagne, en particulier, la pollution et l’impact sur la planète ont été postulés comme l’une des grandes préoccupations après un été plein de températures élevées et d’incendies compliqués. Pour cette raison, un Plan d’Economie d’Energie a déjà été arrêté par le Gouvernement, alors que les grandes entreprises cherchent à réduire leur impact sur l’environnement.

Une mode qui inclut les objectifs de l’ONU

L’industrie textile tente d’assumer les objectifs SDG (Sustainable Development Goals) proposés par l’ONU et perd des positions dans le classement des secteurs les plus polluants au monde.

Le nombre 12 recueille ce changement nécessaire dans la production et la consommation afin d’atteindre une situation de responsabilité. Par conséquent, la meilleure option dans ce contexte est la mode régénérative, où acquérir, utiliser et jeter des vêtements n’est plus une option, ni leur fabrication de leur plein gré.

L’ONU, dans cette liste d’objectifs, parle spécifiquement d' »encourager les entreprises, en particulier les grandes entreprises et les entreprises transnationales, à adopter des pratiques durables et à intégrer des informations sur la durabilité dans leur cycle de reporting ».

Nul doute que le secteur textile devra également réduire son impact sur l’environnement, et l’un des paris gagnants sera la mode régénérative pour freiner la pollution.