2 500 phoques morts échoués sur la côte caspienne russe
Phoques Mer Caspienne
Table des matières

Environ 2 500 phoques ont été retrouvés morts sur la côte de la mer Caspienne, dans le sud de la Russie. La mortalité massive serait probablement due à des «causes naturelles» plutôt qu’à la pêche ou à la chasse, ont déclaré des responsables. Les autorités dans la province russe du Daghestan ont collecté des échantillons pour établir la cause du décès. 

Une espèce menacée

Les phoques de la Caspienne, seule espèce de phoque présente dans cette mer fermée, sont classés sur la liste rouge des espèces en voie de disparition par l’Union internationale pour Conservation de la nature (UICN). Fortement chassé jusqu’à récemment, le phoque de Caspienne est menacés par le braconnage mais aussi par la pollution qui le fragilise et le rend stérile.

En 1900, il y avait plus d’un million de phoques. Après un siècle de sur-pêche et de dégradation de leur habitat, il ne reste plus que 70 000 spécimens adultes, selon le Centre de protection de l’environnement de la Caspienne.

Pourquoi cette hécatombe ?

Les responsables régionaux ont initialement signalé samedi que 700 individus avaient été trouvés sur la côte. Mais la division du Daghestan du ministère russe des Ressources naturelles et de l’Environnement a ensuite porté ce chiffre à environ 2 500.

Zaur Gapizov, chef du Centre de protection de l’environnement de la Caspienne, a déclaré dans un communiqué que les phoques étaient morts depuis quelques semaines. Il a ajouté qu’il n’y avait aucun signe qu’ils aient été tués ou pris dans des filets de pêche. Les experts de l’agence fédérale de la pêche et les procureurs ont inspecté le littoral et ont collecté des données pour des recherches en laboratoire. Un rejet de gaz au fond de la mer Caspienne pourrait être à l’origine de cette hécatombe. Cependant, la chaine de télévision Rossia 24 a indiqué qu’il fallait attendre les résultats d’analyses pour confirmer ou non si la pollution de l’eau a pu jouer un rôle.

Plusieurs incidents antérieurs de décès de masse ont été attribués à des causes naturelles. Le Kazakhstan, qui a un long littoral en mer Caspienne, a signalé au moins trois incidents de ce type cette année.

Les données sur le nombre de phoques dans la Caspienne varient considérablement. L’agence des pêches a déclaré que le nombre total de phoques de la Caspienne est de 270 000 à 300 000, tandis que le Centre de protection de l’environnement de la Caspienne a estimé le nombre à 70 000.

Nos autres articles