Alerte sécheresse : une situation gravissime jamais enregistrée depuis 1959 oblige les autorités à déclencher le niveau d’alerte sécheresse dans les Alpes Maritimes

La nouvelle est tombée ce matin officiellement. Un arrêté préfectoral signé vendredi et publié lundi a placé le département en état d’alerte sécheresse jusqu’au 30 avril au moins. L’arrosage est interdit entre 8h et 20h pour les particuliers, les espaces verts publics et les golfs. Les douches de plages et les fontaines publiques (en flux continu) sont fermées, et les piscines ne peuvent plus être remplies.

Un déficit de pluviométrie de près de 50 %

Les Alpes-Maritimes ont été particulièrement affectés par la sécheresse en 2022 : un déficit pluviométrique de 43 % a été enregistré, ce qui constitue le plus grand déficit mesuré depuis 1959. La situation a été si grave que le département a déclenché le stade de vigilance en mars 2022, et des restrictions d’eau ont été imposées jusqu’au 15 décembre 2022.

Ce week-end, huit incendies de forêt ont frappé les Alpes-Maritimes, entraînant des restrictions sur la consommation d’eau potable. Un arrêté préfectoral signé vendredi et publié lundi a officiellement placé le département en « alerte sécheresse » jusqu’au 30 avril. Il est possible que ce niveau de gravité soit réévalué d’ici là, et probablement augmenté.

Quelles restrictions pour la population et pour les agriculteurs ?

Les Alpes-Maritimes se trouvent actuellement au niveau d’alerte 2 sur une échelle de 4, ce qui signifie que des restrictions de plus en plus strictes sont progressivement mises en place. L’arrêté préfectoral ayant été officiellement publié, il n’est plus possible d’arroser en journée pour les agriculteurs, pour les villes et pour les particuliers (à l’exception des heures entre 20 h et 7 h). Le lavage des voitures à domicile est interdit, sauf dans un centre de recyclage d’eau. Le lavage des bateaux et le nettoyage des chaussées ne peuvent se faire qu’avec de l’eau recyclée. Les entreprises ne peuvent plus arroser leurs jardins en journée ni effectuer des travaux non liés à leur activité. Les douches de plage et les fontaines publiques à flux continu sont également interdites. Enfin, remplir ou mettre à niveau une piscine privée est interdit, sauf si des travaux d’entretien (telles que la remise en état des joints) ont été effectués pendant l’hiver précédent.

A lire aussi  Attention ! Les déchets verts interdits de brûlage au jardin : découvrez les alternatives écologiques !

Des contrôles sont prévus.

Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a signé un texte stipulant que toute violation des mesures édictées entraînera une contravention de cinquième classe, en dehors des conséquences administratives.

Météo-France a noté dans son bilan de la période allant du 1er décembre au 28 février que cet hiver est en France la cinquième saison consécutive marquée par un déficit de précipitations et des températures plus élevées que la normale. Cette tendance s’est également répercutée dans les Alpes-Maritimes. Dans son arrêté, le préfet a souligné que le département a connu des « anomalies de précipitations significativement déficitaires » de septembre à février, qui se sont combinées à des « anomalies de température excédentaires pour la saison ».

 


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link