Catastrophe imminente : La fonte des glaces atteint un taux alarmant, les experts tirent la sonnette d’alarme !

Depuis les années 1990, la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique a augmenté de manière significative, atteignant un taux cinq fois supérieur à celui observé auparavant. Les effets de cette fonte sont déjà perceptibles, car elle contribue à hauteur d’un quart à la hausse actuelle du niveau de la mer en raison de la perte importante de glace de ces calottes glaciaires.

Une quantité considérable en moins de 30 ans

En moins de 30 ans, la surface de glace en fonte équivaut à celle d’un bloc de 20 km2. Les données satellitaires récemment recueillies par l’Agence Spatiale Européenne et l’organisme de surveillance du climat Copernicus ont permis d’obtenir une vision plus précise de la fonte de la calotte glaciaire : entre 1992 et 2020, la quantité de glace perdue par les pôles a atteint 7 560 milliards de tonnes.

Des chercheurs de l’Université de Leeds, au Royaume-Uni, ont utilisé des données satellitaires pour étudier la fonte de la glace à l’échelle mondiale, couvrant 215 000 glaciers de montagne, les calottes polaires, les plates-formes de glace autour de l’Antarctique et la glace de mer.

Les résultats de cette étude sont préoccupants : entre 1995 et 2017, la Terre a perdu 28 trillions de tonnes (soit 28 x 1.015 tonnes) de glace, avec un rythme de fonte qui s’est accéléré de façon continue, passant de 0,8 trillion de tonnes par an dans les années 1990 à 1,3 trillion en 2017. Ces chiffres soulignent l’urgence d’agir pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et de lutter contre le changement climatique.

A lire aussi  L'une des plus grandes banques du monde stoppe le financement de nouveaux gisements pétroliers

Une accélération du phénomène qui provoque déjà une hausse du niveau de la mer

Les années 2000 ont vu une forte augmentation de la part de la fonte des glaces dans la hausse du niveau de la mer, passant de 5,6 % au début des années 1990 à 25,6 % actuellement. Depuis 1992, la fonte de la calotte glaciaire a provoqué une hausse moyenne de 21 millimètres du niveau de la mer, dont les deux tiers sont attribuables à la fonte des glaces du Groenland (13,5 millimètres) et un tiers à la fonte des glaces de l’Antarctique (7,4 millimètres).

Si le réchauffement climatique se poursuit au même rythme, la fonte des glaces polaires pourrait entraîner une élévation supplémentaire du niveau de la mer de 148 à 272 millimètres d’ici 2100, soit une augmentation d’environ 10 centimètres en plus d’autres facteurs contribuant également à la hausse globale du niveau des mers.

Une situation alarmante pour les communautés côtières

Selon l’auteur principal de l’étude, Thomas Slater, la fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique s’est accélérée de manière significative et correspond au pire scénario de réchauffement climatique établi par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Cette déclaration a été faite dans un communiqué de l’Université de Leeds, soulignant ainsi la gravité de la situation.

Selon Thomas Slater, la moitié des 28 billions de tonnes de glace perdue entre 1995 et 2017 était de la glace continentale. Cette fonte a déjà contribué à une élévation du niveau de la mer de 35 millimètres, ce qui pourrait avoir de graves conséquences sur les communautés côtières au cours de ce siècle. En effet, il est important de rappeler que chaque centimètre d’élévation du niveau de la mer expose environ un million de personnes à des risques potentiels.

A lire aussi  « Nous sommes à notre limite » : les pays en développement obtiennent une victoire rapide à la COP27, avec des pertes et des dommages à l'ordre du jour

[winamaz table= »5″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link