Etat de santé alarmant des coraux à cause de la surchauffe des océans : leur blanchiment fait redouter le pire

Le corail est l’un des organismes marins les plus médiatisés et il est aujourd’hui reconnu comme un symbole de la crise climatique que traverse le monde. Alors qu’en 2023, plus de la moitié des océans auront connu des surchauffes responsables de la mort massive des coraux, nous sommes informés de l’impact du réchauffement des océans pour nos écosystèmes.

Les effets du changement climatique sur le corail

La hausse des températures des océans se traduit par une augmentation des phénomènes d’« événements thermiques » qui sont à l’origine d’une blanchissement massif des coraux (c’est-à-dire d’une perte de couleur). Ceux-ci perdent alors leurs principales sources d’alimentation et meurent à grande échelle.

On observe ce genre de phénomène depuis 1983 aux États-Unis, mais ces dernières années, les récifs coralliens ont été affectés par des épisodes de blanchissements liés au réchauffement plus intenses et plus longs. Aujourd’hui, on estime que plus de la moitié des océans ont déjà subi des surchauffes, causant la mort massive des coraux.

Coraux tropicaux contre coraux d’eau froide

Les coraux tropicaux attirent souvent l’attention du public en raison de leurs formes extrêmement variées et colorées. Cependant, les coraux d’eau froide de la côte Ouest de l’Amérique du Nord ne sont pas moins menacés. Les chaînes de montagnes sous-marines situées au large de l’île de Vancouver abritent des forêts diversifiées, des coraux arbres rouges ou bambou qui peuvent atteindre plusieurs mètres de hauteur ainsi que des poulpes, des poissons et autres espèces marines. Ainsi, les coraux d’eau froide, tout comme leurs cousins tropicaux, sont affectés par le réchauffement des océans.

A lire aussi  Destruction massive des haies en France : un rapport ministériel alarmant révèle la situation critique de la biodiversité !

Une expédition scientifique pour étudier l’impact du réchauffement climatique

Pour une étude récente, une goélette scientifique a navigué autour de l’Europe pour mesurer l’état de santé des écosystèmes marins côtiers. Des scientifiques à terre et à bord du navire ont étudié l’impact du réchauffement climatique sur ceux-ci, dont notamment celui du corail. Les données recueillies durant cette expédition font suite à l’adoption du premier traité international de protection de la haute mer par les Etats membres de l’ONU.

Quels sont les impacts immédiats du réchauffement des océans ?

En 2023, l’étendue de la banquise en Antarctique a atteint son record de fonte depuis 45 ans, avec une surface totale de 2,06 millions de km². La fonte de la banquise entraîne une intensification de l’assaut des vagues sur la calotte glaciaire. Bien que l’impact direct sur le niveau de la mer ne soit pas immédiat, il est important d’étudier les conséquences futures qui pourraient découler de ce phénomène. Par exemple, une fonte prolongée pourrait amoindrir les populations aquatiques habituelles et faire en sorte que la hausse attendue du niveau de la mer serait inéluctable. Enfin, des pluies intenses peuvent provoquer des inondations côtières, ce qui menace la survie des écosystèmes coralliens.

Les solutions contre le réchauffement climatique

Face à ce constat alarmant, plusieurs initiatives voient le jour afin de réduire les effets du réchauffement des océans sur le corail. Une liste non exhaustive est présentée ci-dessous :

  • Réduction des émissions de CO2
  • Protection des récifs contre la pollution et les exploitations illégales
  • Restauration des habitats coralliens
  • Programmes de replantation et de plantations d’arbres
  • Recherche de nouvelles technologies pour soutenir les efforts de conservation
A lire aussi  L'auto-hypnose : maîtrisez votre esprit pour améliorer votre qualité de vie

Il est primordial que l’ensemble des acteurs prennent conscience de l’urgence de lutter contre ce fléau, car le corail est devenu le symbole presque tangible de la crise climatique. Si rien n’est fait, l’avenir des récifs coralliens semble très incertain.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link