Les canaux de Venise asséchés : les conséquences dramatiques pour la ville et l’environnement d’une marée basse exceptionnelle

En janvier et février, la Cité des Doges fait face chaque année à une marée basse. Cette année pourtant, elle a dépassé toutes les prévisions en étant exceptionnellement longue, entraînant de sérieux problèmes logistiques. Les canaux, sur lesquels naviguent les célèbres gondoles, sont asséchés et certaines d’entre elles ont même touché terre.

Marais basse, phénomène fréquent à Venise

La marée basse à Venise est un phénomène fréquent qui se produit chaque année à cette période. Cependant, le centre municipal de prévisions des marées note qu’il n’est pas tellement caractérisé par son intensité que par sa durée exceptionnelle. Le Corriere della Sera explique que les conditions anticycloniques qui frappent actuellement une partie de l’Europe empêchent le développement des marées de l’Adriatique et contribuent à ce phénomène.

Une sécheresse qui touche toute l’Europe

Le fleuve Pô, le plus grand d’Italie, compte 61% d’eau en moins que la normale, au moment où les canaux de Venise sont à un niveau anormalement bas. Ce constat s’explique notamment par l’absence de précipitations qui frappe non seulement la région, mais toute l’Europe.

Il y a de fortes chances que la situation s’aggrave étant donné qu’à cause du niveau de la mer bien inférieur à la moyenne, la pleine lune aura un effet inverse à celui attendu.

Les conséquences directes de cette sécheresse

L’intensité et la durée exceptionnelles de cette marée basse entraînent des conséquences directes. En effet, la faible profondeur des canaux rend impossible la navigation des gondoles, immobilisant ainsi le principal mode de transport de la Ville.

De plus, les habitants de Venise ne peuvent pas utiliser les canaux pour s’approvisionner en eau potable et doivent importer leur eau par camions-citernes. À cela s’ajoute également le souci de salubrité puisque les nappes phréatiques sont remplies de boue et de matière organique en raison de l’assèchement des canaux et du manque d’eau douce.

A lire aussi  Comprendre la RT2012 et la RE2020 : comment ces réglementations impactent-elles le secteur du bâtiment et diminuent-elle l'empreinte carbone ?

Réduire la pollution et le tourisme

Pour minimiser le phénomène de sécheresse et le risque pour la population et l’environnement, il est nécessaire de prendre des mesures urgentes. Par exemple, le gouvernement italien devrait mettre en place des programmes pour réduire la pollution, car la concentration excessive de nitrates et les mauvaises eaux usées jetées directement dans les canaux contribuent à l’assèchement des canaux.

Plusieurs autres initiatives pourraient être engagées pour relancer le cycle naturel de l’eau et éviter qu’un tel phénomène se reproduise à l’avenir. Parallèlement, le gouvernement devrait adopter des politiques touristiques qui limitent le nombre de visiteurs afin de diminuer le stress causé par le tourisme de masse et la pression exercée sur les ressources locales. Des quotas devraient également être instaurés afin de limiter le nombre de navires qui peuvent accéder aux canaux de la ville.

Une mobilisation citoyenne

La situation s’aggrave chaque année, et la communauté internationale doit trouver des solutions pour protéger et sauvegarder l’environnement et le patrimoine de la Cité des Doges. Lors de la COP25 en 2019, l’Italie a présenté un projet ambitieux appelé «Venice Saver», destiné à lutter contre la sécheresse des canaux, et à relancer la biodiversité de la lagune, à travers une mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, des actions concrètes sont mises en œuvre. Par exemple, le 10 juin 2023, un plan sera mis en place pour récolter les eaux pluviales et les stocker pour créer des réservoirs de surface. Ces réservoirs alimenteront les canaux en cas de sécheresse et contribueront à maintenir un niveau d’eau stable pendant la période estivale. Autre initiative intéressante : l’utilisation des panneaux solaires, lancée en 2022 et qui aura un impact positif sur les abords des canaux. Une bonne partie de ces panneaux servira à alimenter les pompes qui maintiendront le niveau de l’eau des canaux malgré l’assèchement de la lagune.

A lire aussi  Effet de serre naturel et effet de serre d'origine humaine, différence et conséquences.

Finalement, les habitants ont été invités à participer activement à l’amélioration et à la protection de l’environnement. Ils sont ainsi encouragés à trier leurs ordures, à planter des arbres pour éliminer les émissions de CO2 et à réduire leur consommation d’eau. Avec ces différentes mesures, espérons que le patrimoine unique de la Cité des Doge restera intact et pourra continuer à fasciner les visiteurs.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link