Pourquoi l’absence de pluie cet hiver n’est pas une bonne nouvelle?

Le temps calme et sec qui a pris racine en France va continuer à causer des problèmes de sécheresse. Les précipitations les plus importantes sont nécessaires pour reconstituer les réserves d’eau avant le printemps. Malheureusement, ces précipitations sont peu probables à l’heure actuelle.

Les taux d’humidité sont très inférieurs à l’année dernière, déjà touchée par la sécheresse

Janvier a été le douzième mois consécutif où les précipitations sont restées au-dessus des moyennes de saison. Cependant, la situation est inquiétante dans le sud-est de la France, où les déficits sont généralement compris entre 50 et 90 %. Depuis le 21 janvier, aucun épisode pluvieux généralisé n’a touché la France. Le vent d’est et le temps calme et sec ont entraîné des niveaux d’humidité proches des records dans certaines régions.

Les nappes phréatiques, plus profondes, ont également connu une recharge insuffisante en janvier, avec plus des trois-quarts des nappes sous les normales mensuelles. Les niveaux sont nettement inférieurs à ceux de l’année précédente à la même période.

Situation plus inquiétante dans la moitié sud du pays

Pendant les 10 prochains jours, aucune précipitation n’est prévue, en particulier sur le sud du pays. L’hiver est généralement la saison où l’humidité des sols est la plus élevée, mais cette année, février s’annonce anticyclonique, ce qui signifie qu’il n’y aura pas beaucoup de pluie.

Le printemps pourrait apporter un changement bienvenu, particulièrement dans la moitié nord, mais les prévisions sont plus sombres pour la moitié sud. Selon le BRGM, dans la région du Rhône, il est peu probable que les réserves d’eau souterraine reviennent à la normale avant le printemps à moins que la pluviométrie ne soit très abondante au cours des prochains mois.

A lire aussi  Bonus réparation : La loi Anti-gaspillage booste la réparation des équipements électriques et électroniques en France ! Découvrez comment !

Conséquences sur la végétation

Il est essentiel qu’il y ait des pluies abondantes en France. Une saison printanière et estivale pluvieuse est donc désirée. Récemment, des incendies de végétation ont eu lieu dans les Bouches du Rhône et les Pyrénées Orientales. Même durant l’hiver, la végétation a été une véritable source d’inflammation. Pour de nombreuses activités, comme l’élevage, la croissance de l’herbe en début du printemps est vitale pour permettre aux animaux de retourner dans les prés. Cependant, Météo France souligne que « la situation n’est pas désespérée ».

Nous espérons que les précipitations en 2023 ne seront pas aussi catastrophiques que celles de 2022. La sécheresse hivernale actuelle rend la situation encore plus préoccupante. Si cette tendance se poursuit, les conséquences pourraient être encore plus graves pour la période estivale. Toutefois, il est possible que les conditions météorologiques changent d’ici l’été.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link