Sécheresse hivernale : une situation alarmante selon le ministre de la Transition Ecologique qui appelle les préfets à prendre des mesures sans attendre

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, a réuni lundi soir les préfets coordinateurs de bassin pour discuter de la sécheresse hivernale inédite en France. Il les a appelés à prendre des arrêtés de restriction d’eau « dès maintenant » afin de prévenir toute situation de crise pendant l’été. Le ministre a conseillé aux préfets de ne pas hésiter à prendre des décisions, déclarant être « alarmé » par le déficit d’eau dans les sols.

Une sécheresse historique

La France est en proie à une sécheresse sans précédent depuis plusieurs semaines, qui intervient après une année 2022 déjà déficitaire en termes de précipitations. Sur les 18 derniers mois, 15 ont été caractérisés par un manque de pluie. Ainsi, entre le 21 janvier et le 21 février, la métropole a connu un cumul des précipitations inférieur à 1 mm chaque jour, soit sur une période de 32 jours, ce qui est le plus long enregistré depuis le début des mesures en 1959, selon Météo-France.

Face à cette situation, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Christophe Béchu, a affirmé à l’AFP qu’il n’avait « pas de difficulté à expliquer aux préfets qu’il faut être alarmé ». Il a par ailleurs précisé que dans les régions Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et Sud, le niveau d’humidité des sols correspond à celui normalement constaté à la fin du mois de mai.

Les niveaux d’humidité des sols en France sont en dessous de la moyenne, a déclaré Béchu. Par conséquent, il a exhorté les préfets à réunir les comités départementaux de ressources en eau d’ici la fin mars afin de prendre des arrêtés de restriction là où c’est nécessaire. De plus, il souhaite disposer d’un outil de surveillance des communes qui sont privées d’eau potable, totalement ou partiellement.

A lire aussi  Comment le réchauffement climatique entraine-t-il une dilatation de l'océan et quelles en sont les conséquences ?

Une forte baisse de l’enneigement

Christophe Béchu est revenu sur le déficit d’enneigement et sa conséquence : un déficit d’eau dans nos vallées. Dès la deuxième quinzaine du mois d’avril, les précipitations ne rechargeront plus autant les nappes.  Déjà, quatre départements sont en alerte renforcée : l’Ain, l’Isère, les Bouches-du-Rhône et les Pyrénées-Orientales. Le nombre de départements en alerte va forcément augmenter, selon le préavis de Christophe Béchu.

Christophe Béchu a également mentionné que l’été dernier, « jusqu’à 700 communes ont été concernées par des problèmes d’eau potable ». Il a mis en garde sur le fait que, sans mesures préventives, le nombre de communes affectées et la superficie des territoires concernés risquent d’être encore plus importants l’été prochain.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link