Découvrez l’origine de la méthanisation agricole, sa nécessité aujourd’hui et ses limites

Dans le contexte du changement climatique, certains scénarios prospectifs proposent de remplacer l’intégralité du gaz fossile circulant sur le réseau français d’ici 2050 par du gaz produit par méthanisation. La méthanisation est un procédé biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène. Elle produit du biogaz qui peut être épuré pour devenir du biométhane, un gaz renouvelable qui émet moins de dioxyde de carbone (CO2) que le gaz fossile. De plus, il est produit localement, offrant ainsi la possibilité aux exploitants, pour le cas de la méthanisation agricole, de diversifier leurs revenus. C’est le premier avantage de ce procédé.

La croissance de la méthanisation en France

En France, la méthanisation connaît une croissance importante depuis quelques années. Sa production a été multipliée par sept entre 2007 et 2019, et la plupart des unités de méthanisation sont agricoles. Ces unités sont alimentées par des déchets agricoles, diminuant ainsi la quantité de déchets à traiter. D’autres unités peuvent recevoir des déchets ménagers, des boues de stations d’épuration ou des déchets de restauration.

Pourquoi la méthanisation est-elle indispensable

Une étude menée en 2020 par l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) a démontré que la plupart des indicateurs environnementaux sont améliorés lorsqu’une unité de méthanisation agricole est mise en œuvre. L’impact sur le réchauffement climatique est réduit de plus de 70 %, et celui sur l’épuisement des ressources énergétiques de quelque 65 %. Les avantages sont encore plus marqués sur l’élevage que sur les cultures, car les déjections animales ne sont alors stockées que quelques jours en extérieur. Sans méthanisation, elles émettent du CO2, du méthane (CH4), de l’ammoniac (NH3) et du protoxyde d’azote (N2O) et des particules fines dans l’atmosphère pendant plusieurs mois.

A lire aussi  Agir efficacement dès maintenant est indispensable pour prévenir les importantes pénuries d'eau annoncées

Ces avantages sont également le résultat de l’utilisation du digestat, produit par la méthanisation agricole en même temps que le biogaz, pour la fertilisation des sols. Cela diminue le recours à des engrais chimiques et renforce l’autonomie des exploitations. Pour optimiser les effets positifs, les scientifiques recommandent de couvrir le stockage de digestat liquide ou de l’épandre par enfouissement direct dans le sol. Ils soulignent également l’intérêt des cultures intermédiaires à vocation énergétique, telles que l’avoine, le seigle, le trèfle ou la moutarde, plantées entre deux cultures à destination alimentaire. Elles permettent d’améliorer encore les bénéfices de la méthanisation agricole.

Les limites de la méthanisation

Malgré les nombreux avantages qu’elle offre, la méthanisation agricole ne peut pas être considérée comme une solution miracle à tous les problèmes environnementaux. Des experts soulignent certains points d’attention tels que la nécessité d’assurer la disponibilité locale des déchets agricoles sur la durée pour que la filière soit rentable, car les installations nécessitent des investissements conséquents et un fonctionnement coûteux.

Les riverains se plaignent également de l’esthétique des méthaniseurs ainsi que de l’odeur dégagée par les installations les moins bien conçues. En outre, des incidents peuvent survenir, entraînant des pollutions. Enfin, certains craignent que la méthanisation ne devienne l’activité principale des exploitations agricoles au détriment des cultures alimentaires, ou que de grands groupes ne s’emparent des terres à cet effet.

Ainsi, comme toutes les technologies, la méthanisation agricole doit être développée de manière réfléchie et encadrée pour éviter ces écueils. Il ne faut pas non plus oublier que d’autres transformations sont nécessaires pour rendre le secteur agricole plus durable.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link