Transports publics gratuits : une solution pour réduire les émissions
Transports publics gratuits
Table des matières

Circuler moins pour polluer moins : la recette est ancienne. Le débat politico-médiatique autour de la gratuité du transport public la remet au goût du jour. La gratuité des transports publics est une mesure antipollution testée et adoptée par plusieurs collectivités en France, depuis des années. Néanmoins, elle est encore l’objet de débats controversés portant sur les politiques publiques de mobilité à l’échelle locale et nationale. Notre billet « Gratuité du transport public VS Pollution » vous transporte au cœur de ce vif débat.

Pourquoi l’impact écologique de la gratuité du transport public est considérable ?

Le transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France, soit 19 % des émissions. La voiture contribue à ce crime écologique à hauteur de 54 %. Rien que ces chiffres alarmistes justifient la transition vers les transports collectifs. Le débat sur la gratuité du transport public s’intensifie lors des différentes campagnes électorales — y compris la présidentielle — et reste d’actualité une fois les urnes fermées. La raison de cette présence constante est évidente : le réchauffement climatique est un sujet chaud.

La mise en place de la gratuité des transports en commun permet de réaliser plusieurs objectifs : décongestion des centres des villes, fluidité de la circulation, augmentation du taux de remplissage des réseaux, attractivité des entreprises et réduction de la pollution. Le report modal des voitures vers la mobilité collective diminue d’environ 8 % la consommation totale d’énergie dans le transport. Les gains écologiques se mesurent en CO2, NOx (Oxydes d’azote) et en PM10 (particules en suspension de diamètre inférieur à 10 µm). À titre illustratif, la ville de Châteauroux a obtenu les résultats suivants grâce à sa politique de mobilité gratuite : -0,92 % de CO2, -1,6 % de PM10 et -0,17 % de NOx.

L’impact de la gratuité du transport en commun dans les villes à forte concentration d’habitants motorisés est plus conséquent. Les élus de Lyon ont compris que la transition vers la mobilité collective gratuite renforce la solidarité sociale et la transition écologique. En janvier 2021 déjà, 130 000 habitants démunis ont pu se déplacer gratuitement sur le TCL (réseau des transports en communs lyonnais).

La gratuité des transports collectifs : pour quel public ?

Les dispositifs de transport gratuit varient selon les priorités et les ressources financières de chaque collectivité. Toutefois, les concitoyens prioritairement visés par l’aide « Gratuité du transport collectif » se révèlent semblables dans toutes les villes : les juniors (- 18 ans), les seniors (+65 ans), les bénéficiaires du RSA, les demandeurs d’emploi, les salariés de certaines entreprises (zones industrielles à promouvoir, etc.), les habitants bénéficiant de l’AME, etc.

La « gratuité » du transport public se conjugue au pluriel. En effet, certaines collectivités optent pour la gratuité partielle selon des critères temporels (weekend) ou de catégorisation socioprofessionnelle, alors que d’autres ont décrété une gratuité totale. Les motivations sont multiples et variées, d’où l’intensité du débat sur la gratuité du transport collectif en France.

La polémique autour du transport collectif gratuit

Une trentaine de villes et d’agglomérations françaises proposent des transports gratuits. Pour des raisons écologiques, les défenseurs de l’environnement se trouvent en tête des supporters de cette aide qui optimise les réseaux publics (à Aubagne par exemple, la fréquentation a augmenté de 70 % durant le premier semestre).

Les détracteurs de la gratuité des transports en commun ne manquent pas, et ils ne manquent pas de contre-arguments :

  • le coût financier élevé du transport public ;
  • le caractère électoraliste de la subvention « Transport public » ;
  • l’existence d’alternatives plus efficaces pour décarboner la mobilité ;
  • des usagers financièrement aisés profitent abusivement de la gratuité.

La gratuité du transport public est une thématique polarisante et clivante, mais le nombre des collectivités françaises qui la proposent est en augmentation constante. L’impératif de la transition énergétique fait pencher la balance du côté des pro-gratuité des transports collectifs.

Nos autres articles