Les conséquences sous-estimées des marées sur la fonte des glaciers : une montée des eaux bien plus grave que prévu !

Une étude récente américaine suggère que les marées, qui n’ont pas été pris en compte dans les modèles scientifiques jusqu’à présent, jouent un rôle important dans la fonte des glaciers et la montée des eaux. En ne tenant pas compte de cette variable, les estimations antérieures de l’élévation du niveau de la mer pourraient avoir été largement sous-estimées.

Le glacier Petermann se fissure

Le glacier Petermann, situé au Groenland, avait été stable pendant près de 25 ans depuis les observations effectuées en 1990. Cependant, ce glacier massif d’environ 70 km2 et d’une largeur de 20 km a commencé à se fissurer récemment. Ce glacier est particulier car il possède une plateforme de glace qui flotte à la surface de l’eau, ce qui le distingue des autres glaciers de la région.

La plateforme de glace flottante, mesurant plus de 60 km de long, est séparée de la partie terrestre du glacier par une ligne appelée la « ligne d’échouage ». Jusqu’à présent, les études scientifiques ont accordé peu d’attention à la manière dont le réchauffement climatique et les marées peuvent affecter cette ligne d’échouage. Cependant, les données satellites récentes ont démontré que cette ligne pouvait se déplacer de plusieurs kilomètres en raison des marées et du réchauffement des eaux. Ce recul a des conséquences dévastatrices sur la structure du glacier.

Conséquences des marées sur la fonte des glaces

Les marées ont des conséquences significatives sur la fonte des glaces. Pendant les périodes où les flux marins sont plus chauds, les marées amènent des eaux chaudes qui s’infiltrent sous les glaciers jusqu’à la ligne d’échouage, contribuant ainsi à la fonte des glaces. Jusqu’au milieu des années 2010, cette ligne d’échouage était relativement stable, mais entre 2016 et 2022, elle a migré de près de 3,8 km vers les terres, créant une cavité de 204 m sous le glacier, selon une étude publiée dans la revue PNAS.

A lire aussi  « Nous sommes à notre limite » : les pays en développement obtiennent une victoire rapide à la COP27, avec des pertes et des dommages à l'ordre du jour

À chaque nouvelle marée, les courants d’eau chaude grattent les structures de glace encore plus loin, faisant reculer davantage la ligne d’échouage. Cela entraîne la fonte d’un volume encore plus important de glace et fragilise la structure du glacier, qui subit déjà les effets violents du changement climatique dans la région.

Une autre étude publiée dans la revue The Cryosphere en 2022 a mis en évidence l’apparition de deux grandes fissures dans le glacier de Petermann, le fractionnant en trois parties. Ces morceaux de glaciers fragilisés glissent progressivement des terres vers l’océan. Selon cette étude, la ligne d’échouage aurait reculé d’environ 5 km.

Bien que les résultats varient légèrement, le constat reste le même : l’ensemble des glaciers est affecté par le réchauffement climatique, et ces effets sont amplifiés par les marées et les courants d’eau plus chauds en profondeur. Tout cela contribue à la montée des eaux, ainsi qu’à des transformations majeures des écosystèmes marins, qui auront des conséquences à long terme sur les sociétés humaines.

Une situation plus alarmante que prévue

La récente découverte de l’influence des marées sur la fonte des glaciers apporte un nouvel élément à notre compréhension des mécanismes de fonte des glaciers à travers le monde. Bien que les glaciers avec une plateforme de glace soient relativement rares dans certaines régions, ces plateformes représentent tout de même 18 % du volume total de glace au Groenland. Par conséquent, il est fort probable que les marées jouent également un rôle dans la fonte d’autres glaciers avec des plateformes de glace dans d’autres parties du monde.

A lire aussi  Recettes maison pour un compost de qualité : Le guide essentiel pour débuter le compostage écologique !

L’absence de prise en compte de cette variable dans les études précédentes suscite des inquiétudes quant à une fonte des glaces potentiellement bien plus importante que prévu à l’échelle mondiale. Il est même possible que l’élévation du niveau des océans soit deux fois plus importante que ce qui avait été projeté par les études antérieures.

Cette fonte des glaces a déjà un impact sur de nombreuses régions côtières, alors même que plus de 20 % de la population mondiale vit à moins de 30 km des côtes. L’effondrement massif des glaciers, qu’ils se trouvent aux pôles ou aux sommets des chaînes de montagnes, représente une menace majeure ayant des conséquences sociales, économiques et environnementales significatives.

[winamaz table= »18″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link