La géothermie : une énergie renouvelable très économique et respectueuse de l’environnement

La géothermie (à très basse énergie) est une source d’énergie qui exploite la chaleur du sous-sol à des températures inférieures à 30 °C à des profondeurs allant jusqu’à 200 mètres. Pour utiliser cette source d’énergie, des pompes à chaleur sont installées à la surface pour augmenter la température à un niveau suffisant pour le chauffage. En 2014, des réglementations spécifiques en France ont permis de rendre plus faciles l’installation de ces systèmes qui nécessitent peu de travaux. On parle alors de géothermie « de minime importance », qui représente 75% de l’énergie géothermique produite dans le pays.

Une facilité d’installation

Les systèmes géothermiques réversibles offrent une source d’énergie renouvelable gratuite, naturelle et durable pour chauffer et rafraîchir un logement ou tout autre bâtiment. Il existe différentes pompes à chaleur adaptées pour puiser l’énergie dans la terre, selon la zone géographique et la nature du sol.

Bien qu’il était auparavant nécessaire d’avoir une grande surface de terrain pour « collecter » suffisamment d’énergie, il n’en faut plus autant qu’avant : aujourd’hui, 180 m² sont suffisants pour chauffer 120 m² de logement. De plus, des capteurs verticaux peuvent aller chercher l’énergie entre 70 et 200 m de profondeur.

Il existe également des systèmes géothermiques low tech tel que le puits climatique, ou puits canadien qui capte l’énergie du sol et la restitue par le biais de systèmes de ventilation mécaniques.

Un meilleur confort en respectant l’environnement

Le chauffage par rayonnement intégré au bâti, qui utilise l’eau en circuit fermé pour chauffer et rafraîchir, peut être amélioré par l’utilisation de la géothermie. Un mécanisme de régulation de la température mesure constamment la température extérieure et intérieure du fluide caloporteur circulant dans le plafond ou le plancher.

A lire aussi  Le Puits Canadien : une Solution Écologique et Économique pour Chauffer et Rafraîchir votre Maison !

Cette solution écologique offre une meilleure santé car elle évite le brassage d’air et l’émission de composés pathogènes tels que les bactéries, la légionellose, etc. De plus, elle est propre puisqu’elle ne produit ni dioxyde de souffre, ni dioxyde d’azote et ni poussières.

Un investissement rentable et durable

L’investissement d’un plancher rayonnant réversible permet de réduire de manière significative les coûts de fonctionnement. Grâce à ce système, le kilowatt/heure consommé par le compresseur, la pompe, les vannes et la régulation permet de récupérer quatre ou cinq fois plus d’énergie provenant d’une source naturelle gratuite.

Par conséquent, votre facture d’électricité sera divisée par quatre ou cinq, vous permettant de devenir votre propre fournisseur d’énergie.

Les différentes méthodes de captage de l’énergie géothermique

Plutôt destinée aux maisons individuelles, aux immeubles collectifs et aux bâtiments commerciaux, la géothermie à faible consommation énergétique utilise plusieurs méthodes de captage :

Le réseau horizontal consiste en l’enterrage de tuyaux en serpentin à faible profondeur (0,60 m à 1,20 m). Il nécessite une surface de terrain équivalente à environ 1,5 fois la superficie habitable à chauffer. Ce type d’installation est destiné aux maisons individuelles.

Les sondes verticales en circuit fermé sont constituées d’un tuyau formant une boucle. Un fluide caloporteur circule dans ce circuit, capte la chaleur du sous-sol, la restitue au circuit du bâtiment et la renvoie en sous-sol. Une sonde de 100m de profondeur permet de chauffer environ 120 m² habitables. Il est possible de regrouper plusieurs dizaines de sondes pour former un « champ de sondes ».

A lire aussi  Et si vous surpreniez pour la fête des mères ! Faites plaisir tout en préservant la planète grâce au cadeau zéro déchet !

Pour trouver des nappes phréatiques ou des aquifères, il est nécessaire de forer des profondeurs comprises entre 10 et 100 mètres. L’eau est ensuite remontée à la surface et sa chaleur est transférée vers le réseau du bâtiment à l’aide d’un serpentin. Une fois l’échange de chaleur effectué, l’eau est réinjectée en profondeur via un deuxième forage.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link