La présence alarmante de polluants éternels dans les eaux françaises fait encourir de graves risques aux Français

Générations Futures, une organisation non-gouvernementale, a récemment réalisé une enquête sur la présence de polluants éternels (PFAS) dans les lacs et les rivières de France. Ces substances chimiques sont très nocives pour la santé, et leur présence est préoccupante partout dans le pays, notamment dans le nord-ouest. Malheureusement, presque tous les départements français sont touchés par la pollution aux PFAS.

Qu’est-ce que les PFAS ?

Les PFAS, sont des composés organofluorés synthétiques regroupant plus de 4500 substances chimiques qui sont utilisées dans l’industrie et le textile. Ces polluants sont surnommés « polluants éternels » en raison de leur capacité à rester intacts dans l’environnement pendant plus d’une centaine d’années et à parcourir de grandes distances à travers les eaux. Ils ont déjà été détectés dans l’eau de pluie, ainsi que dans les lacs, les rivières et les cours d’eau à l’échelle mondiale. Cependant, leur présence dans l’environnement français a été largement sous-estimée, selon l’ONG Générations Futures.

Présence en grande quantité, quasiment partout en France

En 2020, des analyses de PFAS ont été réalisées sur 13 000 échantillons d’eau française. 18 substances de cette famille chimique ont été détectées et au moins une a été mesurée au-delà de la limite de quantification dans 36 % des cas. 100 % des échantillons prélevés dans les départements de Paris et des Hauts-de-Seine contenaient au moins un PFAS. En outre, dans 57 autres départements, plus de 50 % des échantillons étaient pollués. Seuls 5 départements n’ont pas montré de présence de ces substances : la Corrèze, la Dordogne, le Tarn, la Guadeloupe et la Martinique.

A lire aussi  Votre cheminée à foyer ouvert pourrait être interdite au 1er Avril 2023 ! Découvrez les villes concernées et les alternatives pour vous chauffer au delà de cette période!"

De graves effets sur la santé

Les polluants éternels peuvent avoir des effets graves sur la santé humaine et animale. Des cancers des testicules et des reins, des perturbations hormonales et des effets sur le système digestif et immunitaire ont été signalés. Chez les animaux de laboratoire, des conséquences telles que la mortalité néonatale, un faible poids de naissance, une petite taille, un taux élevé de cholestérol et un risque accru d’obésité ont été constatées. Même à très faibles doses, ces polluants peuvent avoir des effets nocifs. Malheureusement, seules certaines substances de PFAS sont interdites, alors que d’autres, qui sont cancérigènes, sont toujours massivement utilisées.

L’ONG Générations Futures a récemment effectué des analyses dans les eaux des lacs et rivières de 93 départements français. Ces analyses ont révélé la présence de substances chimiques très polluantes qui parviennent jusqu’à la chaîne alimentaire, notamment lorsque ces eaux sont utilisées pour l’irrigation des cultures.

Par cette étude, Générations Futures espère pouvoir inciter le gouvernement français et l’Union européenne à prendre des mesures plus strictes pour interdire ces polluants et protéger l’environnement.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link