Loire-Atlantique : Découvrez les résultats des analyses après la découverte de la pollution au fongicide

Après un mois de la pollution au fongicide en Loire-Atlantique, des analyses « rassurantes » sont publiées.

Pollution accidentelle près de Clisson

Le 21 avril dernier, suite au renversement d’une remorque transportant 1 700 litres de fongicide destinés aux cultures de blé, une pollution accidentelle s’est produite près de Clisson, dans la commune de Gétigné, au sud de Nantes. Le fongicide s’est déversé dans le cours d’eau voisin, le Ligneau, via le réseau d’eaux pluviales, suscitant des craintes quant à une éventuelle propagation de la pollution jusqu’à la Sèvre nantaise.

Mort de tous les poissons à 400 mètres à la ronde

Un mois après cet incident, les autorités ont publié des informations rassurantes. Selon les services de l’État, la pollution a entraîné la mort de tous les poissons présents sur les 400 mètres de cours d’eau entre le point de déversement et la confluence avec la Sèvre nantaise. Cependant, aucune mortalité piscicole n’a été observée dans la Sèvre nantaise elle-même, car le débit du fleuve a permis de diluer les concentrations polluantes.

Des nouvelles rassurantes

Des analyses réalisées par l’Office français de la biodiversité sur l’eau, les sédiments et la chair des poissons ont été jugées rassurantes. Selon la préfecture de Loire-Atlantique, l’eau de la Sèvre nantaise et du Ligneau ne présente aucun signe d’écotoxicité lié à la pollution accidentelle, ce qui est également le cas pour les sédiments.

Ainsi, les restrictions de pêche sur la Sèvre nantaise ont été levées, mais une interdiction de pêcher dans une partie du Ligneau et un accès restreint aux berges sont toujours en vigueur.

[winamaz table= »16″]


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link