Coca-cola, McDonald’s et Starbucks : les objectifs de réduction de déchets plastiques des plus grandes marques mondiales sont-ils atteints?
Déchet plastiques grandes marques
Table des matières

Le World Wildlife Fund vient de révéler comment certaines des plus grandes marques mondiales sont à la hauteur de leurs engagements pour lutter contre les déchets plastiquesLe rapport annuel de l’organisation de conservation examine les membres de son programme ReSource, notamment McDonald’s, Coca-Cola et Starbucks. Il a été lancé en 2019 dans le but d’exploiter le potentiel de 100 entreprises pour se débarrasser de 50 millions de tonnes de plastique déchetsJusqu’à présent, les plastiques ont été réduits de 3 100 tonnes et les entreprises utilisent 35 % de contenu recyclé en plus.

Des progrès sur la gestion des déchets

Le WWF estime que les huit entreprises qui font partie du programme ont envoyé 43 % de leur plastique à la décharge, 9 % supplémentaires ont été incinérés et 15 % mal gérés. Erin Simon, vice-présidente et responsable des déchets plastiques et des affaires au WWF, déclare que « les résultats montrent que les membres de ReSource font preuve de transparence dans la manière dont ils travaillent pour résoudre le problème. « La mesure et le partage des données sont des premières étapes essentielles« , déclare Simon. « La prochaine étape, plus difficile, consiste à accélérer le rythme des progrès. Il y a une voie à suivre. Ce sera difficile mais il est encore très possible d’atteindre nos objectifs.

La production de plastique a encore augmenté en 2021

Malgré ces progrès, le rapport révèle que ces huit entreprises ont déclaré avoir utilisé 7,2 millions de tonnes de plastique en 2021. Coca Cola et la société d’emballage Amcor étaient les plus gros utilisateurs de plastique, représentant 78 % de ce total. Cela signifie que la quantité globale de plastiques produits par ces entreprises a augmenté de 5,3 % l’an dernier. Le WWF affirme que cela était en partie dû à un rebond des ventes après la pandémie de COVID-19.

Pour six des huit entreprises, la quantité de plastique qu’elles produisent par rapport à leurs ventes, appelée « intensité plastique », a diminué. Seulement deux, McDonalds et Starbucks, ont vu une augmentation de l’intensité plastique.

Que faut-il faire pour réduire les déchets plastiques ?

Le rapport souligne l’importance d’un changement systémique. De meilleures politiques en matière de déchets plastiques aux niveaux local, régional, national et international pourraient aider les membres du programme ReSource à s’améliorer.

Les emballages doivent également être repensés ou réduits pour se débarrasser des éléments susceptibles d’être envoyés à la décharge, brûlés ou mal gérés. Michael Kobori, directeur du développement durable chez Starbucks, affirme qu’ils ont encore du travail à faire pour atteindre leurs objectifs et dissocier la croissance de l’entreprise de l’utilisation du plastique.

« Il faudra une collaboration continue entre le secteur privé, les ONG, les gouvernements et des programmes comme ReSource pour fournir des informations précieuses afin de conduire un changement durable à grande échelle. »

Nos autres articles